CULTURE, JEUNESSE ÉDUCATION | AVESNOIS, MÉTROPOLE, TOUT LE DÉPARTEMENT
3 mars 2022

Des collégiens de Landrecies s'exposent au LAM

Le musée d'art moderne, d'art contemporain et d'art brut de Villeneuve d'Ascq accueille "Lettres brutes", une remarquable exposition d'œuvres réalisées par des collégiens de la cité scolaire Dupleix de Landrecies. À découvrir absolument !

Des œuvres de collégiens exposées entre les mêmes murs que celles de Joan Miró, Paul Klee ou encore Amedeo Modigliani, voilà qui n'est pas banal. C'est dire la qualité du travail mené pendant toute une année, et en dépit de la crise sanitaire, par une classe de 3e et une classe de 5e SEGPA (Section d'Enseignement Général et Professionnel Adapté).

L'art de parler de soi

Porté par Peggy Bernadat, professeure de Lettres et Cinéma à la cité scolaire Dupleix, Guillaume Dreumont, professeur d'Arts plastiques, et Claude Lequeux, professeure d'Éducation musicale et Chant choral, le projet visait à  familiariser des élèves d'un collège rural et enclavé à une culture artistique dont ils sont parfois très éloignés, mais surtout à leur permettre d'expérimenter eux-mêmes l'acte de création. 

À partir de ce qu'ils ont vu, découvert et appris en visitant les expositions Lettres de verre : une éclipse de l'objet au MusVerre et Paul Klee, entre-mondes au LAM, les collégiens ont donc été amenés à  faire ressortir les éléments saillants de leur personnalité de manière artistique . Pas simple, surtout quand on est soi-même à un âge de la vie, l'adolescence, qui est une période de transition !

 Au début, c'était un peu difficile  témoigne Léo, élève de 3e mais on a été bien guidés par nos profs, l'artiste Damien Gete qui était au collège et les médiateurs des musées. Et franchement, le résultat est pas mal !  Un avis partagé par Henri, également en 3e :  c'est dur de retranscrire son image dans une œuvre et ça ne se fait pas d'un seul coup. Il faut pas mal de travail mais quand on a fini, on est fier. 

Et il y a de quoi ! Entre les bas-reliefs en plâtre, le splendide livre pop-up, les deux livres poétiques et les compositions sonores réalisés pour l'occasion,  les élèves ont produit des choses très ambitieuses dont ils n'ont vraiment pas à rougir , estime à juste titre Peggy Bernadat.

  • 1/3 - Bas relief réalisé par Olympe, élève de 3e : "j'ai exprimé ma passion pour le cinéma où j'aime aussi manger du pop corn, mon goût pour la musique, et mon intérêt pour l'astrologie avec les signes du zodiaque de mes meilleures amies".
  • 2/3 - Anne Gaëlle Le Flohic, responsable du secteur Education et médiation culturelle au LAM, manipule le livre pop-up avec le plus grand soin.
  • 3/3 - Petits par leur taille, mais géants par la qualité de leur contenu poétique, les deux petits livres font partie intégrante de l'exposition.

Des lettres de verre réalisées par les élèves de la section décorateurs sur verre du Lycée Le Corbusier de Tourcoing viennent compléter le travail des collégiens. Elles sont présentées aux côtés des quatre lettres de verre prêtées par le designer et artiste Jean-Baptiste Sibertin-Blanc pour l'occasion.

Cultiver la fraternité

Si toutes les œuvres produites par les élèves sont individuelles, elles constituent un ensemble particulièrement cohérent. Une véritable œuvre collective dans laquelle Peggy Bernadat voit  une autre forme de fraternité.  D'autant plus que les 5e SEGPA y ont été associés,  afin de penser leur inclusion au sein du collège sous une forme valorisante. 

Outre le résultat artistique, Lettres Brutes a donc créé  une dynamique et une cohésion de classe formidables , que les collégiens ont aussi ressenties. Pour Olympe, élève de 3e,  il y a eu une bonne alchimie entre nous, on s'est entraidés et ça a forgé des liens plus forts 

L'aboutissement du projet c'est vraiment bien, mais le chemin pour y arriver est encore plus important.

Peggy Bernadat, professeure de Lettres et Cinéma.

Le mot de la fin revient à Henri :  je remercie vraiment tous les profs qui ont été derrière nous. Le projet était enrichissant, j'ai adoré et j'espère qu'ils pourront le refaire avec d'autres classes.   En attendant, l'exposition Lettres Brutes est visible au LAM jusqu'au 17 avril, puis sera ensuite montrée à Landrecies. 

Le dispositif RESAC

Le projet Lettres Brutes a bénéficié d'un soutien financier du Département à hauteur de 7 656€, dans le cadre du dispositif RESAC Nord (Résidences d'artistes en collège). Il permet de soutenir et d'accompagner des collèges dans l'accueil d'un artiste professionnel ou d'une compagnie artistique, en partenariat avec la DRAC (Direction Régionale des Affaires culturelles) et le rectorat de l’académie de Lille (Délégation Académique aux Arts et à la Culture). Depuis son lancement en 2018, près de 60 projets ont ainsi été soutenus, toutes disciplines artistiques confondues (théâtre, musique, des arts du cirque, arts plastiques, etc.)

Crédits photo : Ph. Houzé

Pour aller plus loin