ENVIRONNEMENT | FLANDRE INTÉRIEURE
23 mars 2021

Des chevaux et des hommes au chevet du Mont Noir

Une opération de débardage écologique est en cours dans le Parc Marguerite Yourcenar à Saint-Jans-Cappel. Ce projet de restauration original mobilise des jeunes en réinsertion, leurs encadrants et des chevaux menés au cordeau.

Sur cet espace naturel niché au sein des Monts des Flandres, quelques hectares qui bordent le Parc de la Villa Marguerite Yourcenar retrouvent de leur superbe. Nous menons une restauration écologique qui redonne toute sa place à la nature, explique Jérôme Bacquaert, chargé de mission Environnement au Département du Nord. 

Au départ, une coupe d'arbre sécuritaire a été entamée au mois de février dernier. Une soixantaine d'arbres malades ou devenus dangereux, devaient impérativement être coupés. Mais pas question de couper pour couper !

Nous avons profité de cette opération de coupe sécuritaire pour valoriser un maximum cette partie de l’espace naturel du Mont Noir, ajoute Jérôme Bacquaert.

Le site, situé entre le camping et le Parc Marguerite Yourcenar, retrouve son état d'origine. Une terre jaune, ferreuse... comme on en voit peu dans le Nord et plutôt caractéristique des monts.

La nature aura désormais toute la place pour s’exprimer sur ce terrain purement sableux ! La petite plante Pied d’oiseau de la famille des herbacées, devrait justement s'y développer à son aise. Elle est rare dans le Département mais on la trouve ici, au Mont Noir, pour peu qu’elle ait les bonnes conditions pour s'épanouir

Jérôme Bacquaert, chargé de mission Environnement au Département du Nord.

Le cheval comme alternative écologique

Aux manettes de cette opération : Uno et Upstair, deux costauds ardennais d'une tonne chacun qui sont encadrés par l'association de la Ferme de Morbecque et les gardes départementaux en charge du site. Leur mission : 60 arbres à tracter jusqu'en bordure du bois, des châtaigniers et des frênes principalement.

Les chevaux abîment moins les sols que les engins et c’est l’occasion de ramener une pratique ancestrale et reconnue sur le devant de la scène, commente Pierre Soots, garde départemental.

De plus en plus exploitée par le Département du Nord pour gérer ses boisements, cette alternative écologique aux travaux forestiers permet de préserver le terrain ainsi que sa biodiversité.

Et pas question de s'arrêter là ! Le bois coupé restera ici et sera valorisé dans une scierie juste à côté du site pour être transformé en piquets de clôture. Ces piquets seront posés dans les prairies en contrebas où des moutons boulonnais seront bientôt installés pour du pâturage, précise Yann Dao Quang, garde départemental.

Un nouveau sentier de promenade

Et pour que le site profite au public, un nouveau sentier de promenade sera créé d'ici cet été. Ce sont les chevaux qui nous ont donné le tracé final! En tirant les troncs, ils ont naturellement emprunté le sentier le plus intuitif et le plus facile, nous allons donc suivre leur itinéraire qui est très approprié pour la promenade, se réjouit Jérôme Bacquaert. Ce nouveau sentier permettra de raccorder la route du Parc et le Chemin des Anglais.

Une expérience humaine au service du Mont Noir

illustration

Cette opération écologique revêt également un aspect social puisque plusieurs jeunes en réinsertion de la Ferme de Morbecque participent aux travaux et mènent les chevaux au cordeau. L'intérêt pour nos jeunes de travailler ici c'est de rencontrer du monde, de participer à une mission autour de la biodiversité. Cette expérience de débardage leur ouvre une porte sur un nouveau monde professionnel , raconte Laurine Brulin, éducatrice spécialisée. Les chevaux sont notre support éducatif, ils font les médiateurs entre les jeunes et les adultes , ajoute Tony Vantielcke, responsable éducatif de la Ferme de Morbecque qui accueille toute l'année 12 mineurs en alternative à l'incarcération.

Pour eux c’est une belle expérience, un nouveau terrain d’apprentissage qui les sort de leur quotidien

Laurine Brulin, éducatrice spécialisée à la Ferme de Morbecque

Julien et Kevin font partie de l'aventure. Ils ont appris là, sur les pentes du Mont Noir, à manier la tronçonneuse pour l'un et les rênes pour l'autre. Avec quelques rudiments de connaissance sur l’abattage d’arbre et sur la conduite d’un attelage, ils développent des compétences et surtout beaucoup de confiance en eux.

Vos espaces naturels restent ouverts !

En dépit du confinement, l'entretien et la sécurisation des Espaces naturels du Nord continuent sous la houlette des gardes départementaux.Et pour la promenade, vos espaces naturels restent ouverts pendant le confinement ! Dans le respect des gestes barrière, bien-sûr.

Crédits photo : Dominique Lampla

Pour aller plus loin

Retour au sommet