JEUNESSE ÉDUCATION | MÉTROPOLE
29 avril 2022

Des bébés bien accueillis à la pouponnière Rosette de Mey

La pouponnière de Lille s'est agrandie ! Depuis début avril, elle dispose d'un bâtiment supplémentaire pour accueillir les bébés qui lui sont confiés par le Département. Un vrai cocon pour les aider à bien grandir, en attendant la rénovation des bâtiments d'origine.

Dans l'espace des kangourous, le calme règne. C'est l'heure de la sieste.

Sur les murs aux teintes pastel s'affichent les portraits des bébés. Un gâteau et quelques paquets cadeaux sont prêts sur la petite table. Aujourd'hui, Marwa fête son premier anniversaire, alors on lui prépare une fête ! explique Léa, auxiliaire de puériculture. 

Depuis le début du mois d'avril, l'ancienne école Rosette de Mey a fait peau neuve. Elle a été réhabilitée et aménagée en lieu d'accueil de 500 m² pour les bébés confiés à l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE). Le bâtiment se situe juste à côté de la pouponnière d'origine. 

 Ici, on grandit !

Dans ces locaux aménagés sur-mesure pour répondre à leurs besoins de calme, de développement et de sécurité, une équipe présente 24 heures sur 24 prend soin des petits âgés de 0 à 18 mois. Nous accueillons les enfants à la suite d'une décision de placement du procureur ou d'un hébergement d'urgence, car les parents sont dans l'incapacité de répondre à leurs besoins fondamentaux, explique Stéphanie Leclerc, directrice de la pouponnière de Lille. 

Avec cette extension et ces 12 berceaux supplémentaires, la capacité d'accueil de la pouponnière, gérée par l'Établissement Public Départemental pour Soutenir, Accompagner, Eduquer (EPDSAE), est désormais de 44 places (30 pour les 0-18 mois, 14 pour les 18 mois-3 ans). 

  • 1/5
  • 2/5
  • 3/5
  • 4/5
  • 5/5

Ici, pas d'imprévu. Les tout-petits sont répartis en groupe de six et encadrés par une équipe de 5 auxiliaires de puériculture, toujours les mêmes. 

Les bébés ont besoin de repères. Chacun a son propre référent. Tout se passe de la même manière, en fonction du besoin observé à leur arrivée. Petit à petit, ils s'autorisent à demander des choses car ils savent qu'ils seront entendus

Stéphanie Leclerc, directrice de la pouponnière de Lille

En complément des espaces nuit, change et repas, le nouveau bâtiment dispose d'une salle pour les visites médiatisées parents-enfants, d'un espace paramédical, d'une pataugeoire et d'un jardin d'éveil. Aux côtés des auxiliaires de puériculture, une équipe médicale et para-médicale ( médecins, kinésithérapeute, orthophoniste, psychomotricien, psychologue) des médiateurs, une maîtresse de maison et une lingère œuvrent au bien-être des petits. 

Une aide de 500 000 euros pour rénover les bâtiments d'origine

La transformation de l'ancienne école en pouponnière a été financée par le Département du Nord pour 816 000 euros. 118 440 euros supplémentaires ont été alloués par la collectivité pour équiper le lieu (sur un total de 148 050 euros).

La pouponnière d'origine et les bâtiments du service du jardin d'enfant destinés aux 3-6 ans seront aussi bientôt rénovés, comme l'a annoncé Christian Poiret lors de l'inauguration de la nouvelle pouponnière :

Une nouveau départ pour le pôle petite enfance géré par l'EPDSAE et pour ses petits occupants. 

Crédits photo : Cédric Arnould

Pour aller plus loin