FAMILLE SANTÉ | TOUT LE DÉPARTEMENT
19 décembre 2021

1000 premiers jours : prendre soin avant de soigner

De la conception jusqu'à ses 2 ans, les 1000 premiers jours de vie sont une période cruciale dans le développement de l'enfant. Quels sont les facteurs auxquels être attentif en tant que parent ? Vers qui se tourner ? On fait le point avec deux médecins spécialistes.

Le professeur Storme, du CHU de Lille, est coordonnateur du projet des 1000 premiers jours dans le Nord. Marie-Pierre Rigout Honnoré est médecin départemental de protection maternelle et infantile (PMI) dans l'Avesnois, où s'est tenu récemment le premier comité territorial des 1000 premiers jours sous l'impulsion du Département du Nord.

Comment est né ce concept des 1000 premiers jours ?

Laurent Storme, professeur de pédiatrie à l’université de Lille, chef de service de néonatologie du CHRU de Lille : Nous assistons depuis quelques années à une explosion de la fréquence des maladies non transmissibles, comme les maladies cardiovasculaires (accidents vasculaires cardiaques ou cérébraux), les cancers, les maladies respiratoires chroniques (comme l’asthme), le diabète et l’obésité. Chaque année, 36 millions de décès sont imputés à ces maladies. Or, les études épidémiologiques ont démontré un lien entre les pathologies de l'âge adulte et une exposition précoce à des facteurs défavorables.

De nombreux autres chercheurs ont confirmé ce concept de programmation précoce, qui peut également se transmettre aux générations suivantes. Au CHRU de Lille, nous avons mis en place depuis 2015 un projet fédératif hospitalo-universitaire regroupant des médecins, des chercheurs, des professionnels de la santé et toutes les personnes de la périnatalité pour travailler sur ce sujet : c'est le projet "1000 jours pour la santé, prendre soin avant de soigner".

Marie-Pierre Rigout Honnoré, médecin responsable du pôle départementale de Protection Maternelle et Infantile (PMI) dans l'Avesnois :  En septembre 2019, Le Président de la République Emmanuel Macron a lancé la commission des 1000 premiers jours. Elle fait partie du programme national santé prévention 2018-2022 Priorité Prévention. Cette commission, présidée par Boris Cyrulnik, regroupait 18 experts, dont le Professeur Storme. Son objectif était de faire un état des lieux et de formuler des recommandations dans l'accompagnement des parents, pendant la grossesse et après la grossesse, pour réduire les inégalités en matière de santé. Les experts ont rendu leur rapport en septembre 2020 avec cette conclusion unanime : les 1 000 premiers jours sont une période déterminante pour la santé et le bien-être de l'enfant et de l'adulte qu'il va devenir : c'est là où tout commence. 

Quels facteurs prendre en compte lors de cette période ?

Professeur Laurent Storme : Plusieurs facteurs environnementaux auxquels sont exposés le bébé mais aussi ses proches, avant même la naissance, ont été identifiés. La qualité de l'alimentation, variée et équilibrée joue un rôle majeur. La pratique d'une activité physique est également recommandée pour les parents. Réduire l'exposition aux toxiques de l’environnement, principalement les perturbateurs endocriniens, est aussi possible.

Docteur Marie-Pierre Rigout Honnoré : Notre mode de vie, nos conditions socio-économiques, le stress chronique, nos relations psycho-affectives ont un impact sur notre santé future et sur celle de nos enfants. Il est primordial de favoriser les interactions sociales de l'enfant, son éveil culturel et artistique, et de promouvoir un attachement sécure. Par exemple, 15 à 20% des femmes souffriraient de dépression du post partum. Il est essentiel d'accompagner les parents, de repérer les fragilités pour mieux les prendre en charge, avec notamment les visites à domicile pendant la grossesse et après la naissance. C'est là le cœur de métier des services de la PMI, qui travaillent au quotidien auprès des familles.

Le Département du Nord s'engage pour les 1000 premiers jours.

Une cheffe de projet a été spécialement recrutée pour impulser la démarche des 1000 premiers jours sur tout le territoire. Des postes de coordinateurs maternité ont été développés et 7 sages femmes recrutées et formées à une méthodologie spécifique (la cartographie Urkind) pour réaliser les entretiens prénataux précoces. Le 3 décembre 2021, le premier comité territorial des 1 000 premiers jours a été organisé dans l'Avesnois. Il a réuni les acteurs de la petite enfance et de la périnatalité en présence de la Vice-Présidente Enfance, famille et jeunesse du Département du Nord, Marie Tonnerre.

Des actions de prévention, individuelles et collectives, ont-elles déjà vu le jour ?

Docteur Marie-Pierre Rigout Honnoré : Plusieurs décisions ont déjà été prises pour ce parcours des 1 000 premiers jours, comme l'allongement du congé paternité, qui est passé de 14 à 28 jours au 1er juillet 2021. L'entretien prénatal précoce, proposé notamment par les services de la PMI, est désormais obligatoire pour toute femme enceinte. Cet échange avec le couple a lieu avant les 4 mois de grossesse et permet de repérer les fragilités de santé ou sociales, et de proposer si besoin un accompagnement personnalisé.

Par ailleurs, les projets éducatifs dans les lieux d'accueil des enfants de moins de trois ans (crèches et assistants maternels) sont aujourd'hui généralisés et harmonisés. En veillant à la qualité de ces projets et des conditions d'accueil, la PMI joue un rôle clef : il s'agit d'offrir à chaque enfant les mêmes conditions d'épanouissement. Il faut tout un village pour élever un enfant, a rappelé Maya Gratier, professeur de psychologie du développement à Nanterre.  C'est pourquoi la PMI travaille sur le terrain avec tous les acteurs de la périnatalité, de la petite enfance et de la santé : maternités, pédiatries, médecine de ville, associations, collectivités locales, caisses d'allocations familiales, pour garantir cette égalité des chances.

Professeur Laurent Storme : Les parents ont clairement exprimé une difficulté à se retrouver dans toutes les informations parfois contradictoires, données par les professionnels, sur internet, sur les réseaux sociaux ou de leur entourage… L'une des premières solutions est donc de transmettre une dizaine de messages clés, sur l’allaitement, l’exposition aux écrans, l'alimentation, les facteurs environnementaux. Ces informations sont accessibles sur le site des 1000 premiers jours.  En parallèle, le projet fédératif hospitalo-universitaire du CHRU de Lille forme les professionnels et les étudiants du territoire sur l'importance des 1 000 premiers jours et propose plusieurs outils pour informer le public sur son site 1000 jours pour la santé. 

Une femme et un homme dans une pièce. 
Marie-Pierre Rigout Honnoré et Laurent Storme

Crédits photo : Cédric Arnould

Pour aller plus loin

Retour au sommet