AMÉNAGEMENT CADRE DE VIE | AVESNOIS, FLANDRE INTÉRIEURE, FLANDRE MARITIME
8 septembre 2021

Coups de balais sur nos routes !

Deux nouvelles balayeuses viennent de rejoindre la flotte de la voirie départementale dans les Flandres et dans l'Avesnois. Des achats essentiels pour garantir la sécurité des automobilistes. On vous explique pourquoi.

Tous les jours, du nord au sud du département, des balayeuses entrent en action sur les chaussées. Salissures, projections de terre, de graviers, mauvaises herbes, rien ne doit leur échapper. Il en va de la sécurité des usagers.

Chaque agence routière possède une balayeuse, qui fonctionne toute la semaine. Ces deux nouvelles balayeuses viennent remplacer des engins âgés, qui ont chacun plus de 9 000 heures d’utilisation, explique Damien Ryckeboer, responsable du service Matériel d’exploitation de la Voirie départementale, basé à Sequedin, dans la métropole lilloise.

Pour un meilleur confort des usagers

Outre les chaussées, ces balayeuses multifonctions (humectage de la route, balai, aspiration) permettent de nettoyer les bas-côtés et les bandes cyclables, pour un meilleur confort des utilisateurs, une meilleure adhérence, tout en optimisant l'évacuation des eaux de pluie. 

De plus, d'autres engins plus petits sont utilisés spécifiquement pour le balayage de 1 370 km de pistes cyclables, terre-pleins centraux et bandes d'arrêt d'urgence. Ce matériel permet aussi d’élever notre niveau de service à l’égard des usagers, confirme Damien Ryckeboer.  

Ces machines sont complexes à manœuvrer. Ecrans, caméra à 360°, commandes diverses, et chargées d'environ 4 000 litres d'eau, elles nécessitent une formation préalable de 3 jours pour les agents de la Voirie départementale, ce qu’est venu constater Valentin Belleval, vice-président du Département, en charge de la Voirie et des Infrastructures.

Illustration
Valentin Belleval, vice-président du Département en charge de la voirie et des infrastructures, est venu à la rencontre des agents chargés du nettoyage des routes et des mécaniciens chargés de l'entretien des machines.  

Il nous faut renouveler notre matériel d'entretien de voirie, et nous y consacrons 2 millions d'euros par an. Ces balayeuses représentent à elles seules près de 800 000 euros d'investissement, pour la sécurité des Nordistes et le confort des agents départementaux.

Valentin Belleval, Vice-président en charge de la voirie et des infrastructures.

Crédits photo : Arnaud Raes Dominique Lampla

Pour aller plus loin

Retour au sommet