TOUS | TOUT LE DÉPARTEMENT
3 avril 2020

Comme Valérie et Frédéric, ils sont volontaires pendant la crise

Plus de 200 agents départementaux, dont les missions tournent au ralenti à cause du confinement, se sont portés volontaires pour mettre à profit leurs compétences dans les structures médico-sociales qui en ont le plus besoin.

Article réactualisé le mardi 21 avril.

Plus de 200, c’est le nombre d’agents du Département qui ont répondu à l'appel de la collectivité pour renforcer les équipes des établissements qui œuvrent principalement pour la protection de l'enfance, le handicap et l’aide aux personnes âgées. 

Des renforts sur des missions opérationnelles, logistiques et administratives

Un bel élan de solidarité que Valérie Busine, gestionnaire santé et retraite à la direction des ressources humaines, n’a pas hésité à rejoindre. Je suis en télétravail mais il y a certaines missions que je ne peux pas faire depuis chez moi, ce qui me laisse du temps. Je suis en bonne santé, je savais que certains services avaient besoin de renfort, donc j’ai proposé mon aide.

Mon premier souci a été de respecter les consignes de sécurité. Tout est très bien organisé et nous n’avons pas de contact avec les enfants qui sont confinés.

Valérie Busine, gestionnaire santé et retraite à la Direction des ressources humaines

Deux coups de fil ont suffi : elle apporte désormais un soutien administratif à la maison d’enfants Saint-Vincent qui accueille 82 enfants, adolescents et jeunes majeurs à Tourcoing.

Certains éducateurs et assistants sociaux ont dû arrêter leur activité pour s’occuper de leurs propres enfants et l’assistante administrative de la structure est littéralement débordée face au nombre de documents à produire pour permettre leur remplacement, nous explique-t-elle. 

Les agents du Département sont là

Frédéric Dillies, est lui habituellement chef de cuisine au collège Pablo Neruda à Wattrelos. Volontaire lui aussi, il a rejoint récemment la maison d’enfants du Capreau à Wasquehal. 

S'entraider, c’est tout ce qui compte aujourd’hui.

Frédéric Dillies, Chef de cuisine au collège Pablo Neruda à Wattrelos

Face à cette situation exceptionnelle, je ne pouvais rester chez moi. Je n’ai pas pu faire autrement que proposer mon aide, explique le chef. Il se rend donc chaque jour de 7h30 à 14h30 dans les cuisines de la maison et apporte aux équipes en place son expérience et son savoir-faire.

Les premiers retours sont positifs : Les enfants ont dit qu’ils aimaient les repas !, se réjouit-il avant de conclure, déterminé : J’y resterai jusqu’à nouvel ordre, jusqu’à ce que mon collège ait de nouveau besoin de moi

Et demain, vous ?

Ces renforts sont aujourd'hui indispensables pour assurer le bon fonctionnement de nombreux établissements.

Ceux relevant de la protection de l'enfance sont par exemple très sollicités par le confinement et la fermeture des établissements scolaires. Les enfants sont aujourd'hui présents dans les murs toute la journée.

Si vous souhaitez apporter votre aide, un site a été mis en ligne par l'Agence régionale de santé des Hauts-de-France. Étudiants, professionnels et retraités peuvent y propose leur aide, suivant leurs compétences, au bénéfice de structures médicales, sociales et médico-sociales du département.

Pour aller plus loin