JEUNESSE ÉDUCATION , ENVIRONNEMENT | VALENCIENNOIS
29 juin 2021

Commando biodiversité au collège de Quiévrechain

Armés jusqu'aux dents ou presque, les collégiens de Quiévrechain ont pour mission de capturer un maximum d'insectes. Objectif ? Les regarder de plus près pour mieux les respecter.

Amandine, descends un peu que je puisse observer tes pattes! Francis, laisse-la tranquille! En un battement d'aile, un coléoptère et une fourmi se retrouvent collés-serrés au fond de l'éprouvette de Laura.

Filet à papillon sur le dos et jumelles autour du cou, cette collégienne déterminée est en "commando biodiversité". Sa mission : trouver un maximum d'insectes en 30 minutes chrono. Laura est un bon élément, elle remplit son éprouvette à toute vitesse ! Mais détrompez-vous, aucune violence par ici ! Les petites bêtes finissent vivantes et choyées.

Coccyx la minuscule araignée capturée par Laura montre des signes de faiblesse... Âmes sensibles pas d'inquiétude, après une observation minutieuse, l'ensemble des participants à 6, 8 ou 12 pattes est relâché à la fin de l'exercice pour retour au domicile feuillu.

Les insectes, sujets hautement analysés

En cette matinée de juin, l'association Nord Nature Environnement organise un inventaire biodiversité dans le cadre du programme Offrons la nature aux collégiens. Tout un programme ! Car dans le verger du collège de Quiévrechain, à première vue, on ne voit rien d'autre que de l'herbe et quelques pommiers.

Mais en s'y penchant de plus près, c'est tout un petit monde qui vit là sur les branches et sous les pieds : Coccinelles, chenilles, fourmies, sauterelles, araignées, papillons... Les insectes sont très utiles pour qu'on survive confie la jeune fille. Les moucherons servent à nourrir les araignées qui capturent les nuisibles (mouches) et c'est tout un éco-système qui est préservé.

On capture les insectes pour mieux les comprendre et les admirer

Nicolas Buriez, animateur de l'association Nord Nature Environnement.

Ensuite, place au défilé des stars. Tous sortent de leur éprouvette pour pavaner devant les yeux des élèves. Le papillon soulève l'admiration, le coléoptère la curiosité et l'araignée grossie au microscope provoque quelques cris étouffés. Ils sont sérieusement inventoriés dans les cahiers avant d'être bien-sûr, relâchés.

Faire cet inventaire c'est déjà un premier pas pour se reconnecter avec la nature raconte Sarah Toia, leur professeure de Sciences de la Vie et de la Terre. Observer, comprendre, préserver... Les élèves abordent les notions d'espèces, l'importance de l'éco-système aussi. Mon but est de leur donner des outils pour agir en faveur de la préservation de la biodiversité. Laisser un tas de bois pour apporter des cachettes aux insectes, installer un nichoir à oiseaux, sensibiliser aux espèces protégés...

Les collégiens repartent en cours avec un autre regard et sûrement davantage de respect pour les insectes. Et dans leur tête peut-être aura germé la conviction de leurs professeure : la nature a une formidable capacité de résilience. Dès qu'on agit et qu'on la soutient un peu, elle peut très vite reprendre ses droits.

Offrons la nature aux collégiens

Grâce à ce programme pédagogique, des milliers de collégiens bénéficient d'animations au sein des espaces naturels du Nord et sur les sentiers de randonnée. Plus d'infos sur le programme Offrons la nature aux collégiens

Crédits photo : Cédric Arnould

Pour aller plus loin

Retour au sommet