DÉCOUVRIR LE NORD | TOUT LE DÉPARTEMENT
12 mars 2020

Ces maires courage qui raccrochent l'écharpe tricolore

Après des années d'engagement, plusieurs maires du Nord passeront la main au soir du deuxième tour des élections municipales. Retour sur trois parcours de vie au service du bien public. Sans nostalgie, mais avec le sentiment du devoir accompli.

Au lendemain du 2ème tour des prochaines élections municipales, le 22 mars, ils raccrocheront leur écharpe tricolore de maire. Définitivement. Seize maires sortants, élus depuis plus de 30 ans, ont été récemment mis à l'honneur en préfecture du Nord.

Parmi eux, Cécile Gallez, maire de Saint-Saulve, dans le Valenciennois, François Louvegnies, maire de Trélon, dans l’Avesnois, et Michel Pacaux, maire de Frelinghien, dans la Métropole lilloise. Ensemble, ils auront passé 123 ans au service de leurs administrés !

Avant de tourner la page, nous les avons rencontrés pour qu'ils nous confient leurs souvenirs, leurs joies, leurs échecs, parfois...

Illustration

Une vie !

Je ne m’y attendais pas ! Je ne savais pas si j’en étais capable , lance Cécile Gallez, maire depuis 1977. Derrière son bureau acheté il y a 40 ans sur ses propres deniers, cette pharmacienne qui a exercé pendant 38 ans, avoue quitter la fonction sans regret : j’ai fait ce que j’ai pu pour que cette ville soit agréable à vivre , explique-t-elle simplement.

Michel Pacaux, orthopédiste en retraite, a 87 ans. Il aura été maire de Frelinghien pendant 49 ans, soit 8 mandats !

C'est toute une vie que je n'ai pas vue passer !

Michel Pacaux, maire de Frelinghien

Comme Cécile Gallez, il voulait juste faire quelque chose d’utile pour les autres

Dès mon élection en 1989, on me demandait des tas de choses et j’ai compris que je devais m’inscrire dans le temps pour réaliser ce qu’il y avait à faire , se souvient François Louvegnies qui, lui aussi, a conservé son métier d’ingénieur des eaux et forêts.

  • 1/3 - Cécile Gallez, maire de Saint-Saulve, entourée de Michel Lalande, préfet de Région et de Jean-René Lecerf, président du Département du Nord. 
  • 2/3 - François Louvegnies, maire de Trélon, avec Michel Lalande et Jean-René Lecerf.
  • 3/3 - Michel Pacaux, maire de Frelinghien, entouré de Michel Lalande et de Jean-René Lecerf.

Un sacerdoce

Cumuler les fonctions de maire, parfois d’autres mandats, et une vie professionnelle, ne laisse pas beaucoup de temps pour la vie privée confessent, unanimes, nos trois élus. Je faisais mes 12 heures par jour, mais la vie d’un maire, c’est ça , assure Michel Pacaux. C’est un sacerdoce, une vocation. La mairie, c’est le confessionnal d’autrefois ! 

Maires depuis des décennies, ils ont vu évoluer la société, ont accompagné les mutations socio-économiques de leurs communes, avec des joies et des peines. Cécile Gallez se souvient : le chômage était lourd. On a perdu 40 000 emplois, les Houillères, Usinor, Fives-Cail… On était à plus de 20% de chômage. Aujourd’hui, on est descendu à 14%. C’est encore trop, mais c’est mieux que rien. 

Je n'oublierai jamais Toyota

Cécile Gallez, maire de Saint-Saulve

Il faut dire qu’entre-temps, Toyota s'est implanté dans le secteur : en tant que présidente de la Communauté de communes de la Vallée de l’Escaut, j’ai monté en 2001, mois par mois, l’usine Toyota avec les Japonais. Je ne l’oublierai jamais. Ça été très compliqué avec l’achat des terres, etc. mais les difficultés ne m’ont jamais arrêtée. 

De son côté, Michel Pacaux se félicite d’avoir pu préserver sa commune de Frelinghien et ses 35 exploitations agricoles.

Sur le front de l'emploi, son investissement est aussi visible. On le comprend lorsqu'il sort une feuille de son bureau où sont inscrits les noms de la centaine de chômeurs que compte la ville. Pas une opportunité ne doit leur échapper.

Accompagner les changements de la société

Le monde change. La fonction de maire aussi. Qui mieux que nos 3 élus peuvent apprécier avec justesse ces changements ? C’est un fait, le monde d’il y a 40 ans n’a plus rien à voir avec celui d’aujourd’hui, constate Michel Pacaux. Avant, on faisait plein de formalités administratives qui nous échappent aujourd’hui avec Internet notamment et la perte des services publics de proximité , déplore-t-il.

Pour Cécile Gallez, les maires font face à de plus en plus de responsabilités et les habitants deviennent de plus en plus difficiles, plus procéduriers. Un coq qui chante, les gens gueulent ! Je comprends que certains maires soient fatigués de cela et que l’on puisse se détourner de la fonction.

Impression confirmée par François Louvegnies : les règlements sont plus complexes, pesants, il faut penser à tout. Le maire est au centre de tout. Il faut assumer toutes ces responsabilités et accompagner ces changements.

Heureusement, le Département est là !

Partenaire privilégié des communes du Nord, le Département reste comme un solide appui pour ces élus.

Tous soulignent son rôle primordial dans l’aménagement de leur commune, à l'instar de Cécile Gallez : le Département nous fait actuellement un magnifique contournement nord de Valenciennes, il y a longtemps qu’on l’attendait. Mais il nous accompagne aussi au niveau social notamment. Avec lui, j’ai pu faire plus pour les personnes âgées et handicapées.

François Louvegnies égrène les réalisations rendues possibles avec le Département, comme une salle des fêtes, la mairie dotée d’un ascenseur, le terrain de foot, l’église rénovée ou la maison de retraite.

i.Nord est aussi une agence d'ingénierie très efficace pour aider les maires dans leurs projets d'aménagement

François Louvegnies, maire de Trélon

Une grande famille

Ce que retiendra Cécile Gallez de toutes ces années, c’est la fidélité des employés, du personnel municipal. On forme une grande famille de 250 agents, et cela me touche beaucoup… 

Car le maire n’est jamais seul, heureusement, même si à la fin, c’est lui qui prend les décisions et en assume toujours les responsabilités, conclut François Louvegnies.

Crédits photo : Philippe Houzé

Pour aller plus loin