JEUNESSE ÉDUCATION | CAMBRÉSIS
26 octobre 2022

Car’ado : un dispositif de prévention par et pour les jeunes

Depuis juillet 2019, la Car’ado parcourt les routes du département à la rencontre des collégiens et des lycéens. Sa mission ? Sensibiliser les jeunes sur le harcèlement, les discriminations et les violences sexistes et intrafamiliales. Avant qu’il ne soit trop tard…

Mathis, Maxence et Ilan sont tous les trois scolarisés au lycée Jean-Paul II à Denain. Depuis quelques mois, ils font partie de ces 150 jeunes animateurs qui se mobilisent à tour de rôle sur les différents événements ou salons auxquels s’invite la Car’ado. Il s’agit d’une initiative unique en France !

Leur mission, venir à la rencontre d’autres adolescents, et les informer de leurs droits en cas d’agression quelle qu’elle soit, mais aussi les avertir des risques qu’ils encourent si jamais ce sont eux qui franchissent la ligne rouge.

Des rendez-vous réguliers

Ce vendredi, tous les trois étaient présents sur le site de la base de loisirs de Caudry, dans le cadre des Rencontres de la sécurité intérieure. Sous la responsabilité d'Eric Michez, réserviste de la gendarmerie en charge du dispositif, ils ont accueilli essentiellement des élèves des lycées alentour, venus avec leurs enseignants. Casquette vissée sur la tête et tee-shirt aux couleurs de l’opération, ces élèves de première qui se destinent aux métiers de la sécurité, ont pris leur rôle très au sérieux.

Je trouve ça très intéressant d’aller à la rencontre d’autres jeunes pour qu’ils ne commettent pas d’erreurs bêtement, explique Mathis qui a souffert il y a quelques années de moqueries en raison, à l’époque, de son surpoids. Il faut réfléchir avant de passer à l’acte. Quand j’étais petit, je laissais passer, mais il ne faut pas, ajoute-t-il.

Et de préciser l’importance de dénoncer très vite les photos qui blessent, publiées sur les réseaux sociaux. Il ne faut pas hésiter à venir en parler à ses parents ou aux professeurs, parce que si on n’en parle pas, le malaise va se développer, poussant certains au suicide, insiste le jeune homme.

Des lycéens ambassadeurs

Pour Eric Michez, leur référent, c’est avant tout une mission de prévention, et la possibilité de faire entendre un message délivré par des jeunes pour des jeunes. Derrière, beaucoup de ces adolescents sensibilisés se disent qu’eux aussi peuvent le faire, et on crée cette vague qui va aller toucher un maximum de personnes, se réjouit le militaire.

Une dispositif innovant soutenu par le Département

La Car'ado est née de la volonté du colonel Laurent Gladieux, numéro deux de la gendarmerie départementale du Nord. Le dispositif est aujourd'hui soutenu par le Département du Nord dans le cadre de la nouvelle délégation de lutte contre les violences intrafamiliales

Lisa, Lexane et Inès, scolarisées au lycée Jacquard à Caudry, présentes sur le stand, se sont d’ailleurs montrées très intéressées à l’idée de rejoindre la Car’ado, et faire à leur tour la promotion des bonnes pratiques. C’est une très bonne initiative. Avec le violentomètre et le harcèlomètre (deux outils pédagogiques qui mesurent le degré de violence ou de harcèlement auquel est confronté un sujet), ça nous permet de voir à peu près ce qu’il ne faut pas accepter, car c’est vrai qu’on n’est pas toujours lucide sur ces thèmes-là, reconnaît Inès.  

En ce qui me concerne, sur le violentomètre, il y a certaines choses que je considérais comme normales, car je les ai déjà vécues, et là, je me suis rendu compte en fait que ça ne l’était pas.

Inès, lycéenne

Évoquant ainsi des insultes qui, pour elle, n’étaient pas si méchantes. Mais j’ai regardé le violentomètre, et j’ai remarqué que si c’était de la violence verbale, ça restait tout de même de la violence, conclut-elle.

Prochaine étape de la Car'ado : samedi 19 novembre au salon Robotik 5.0 à Orchies. Faites passer le message !

Crédits photo : D. Lampla

Pour aller plus loin