ENVIRONNEMENT | TOUT LE DÉPARTEMENT
24 février 2022

Agriculteurs absents, les agents de remplacement veillent au grain

Comment tourne une exploitation agricole quand l’agriculteur ne peut pas travailler ? Accident, maladie, congés, formations… Les raisons d’absence sont nombreuses, mais les agents de remplacement sont là pour prendre le relais en cas de besoin. Et le métier recrute !

Dans cette exploitation nichée dans l’Avesnois, Frédéric Martin, 52 ans, est à l’aise dans ses bottes. Auprès des vaches laitières et allaitantes, auprès des porcins, il connaît les gestes à effectuer. Il connaît surtout les pratiques des exploitants. Frédéric a la responsabilité des bêtes durant leurs vacances. Il chapeaute même Antoine, l’apprenti de la ferme. 

En service de remplacement depuis plus de 30 ans, Frédéric se plaît dans ses missions. « Aller à la rencontre des gens, découvrir des nouvelles manières de faire… J’aime m’investir dans chacune de mes tâches. » S’il apprécie tenir les rênes d’une exploitation pendant quelques temps, il ne se voit pas gérer la sienne.

Photographie.
Frédéric Martin est agent de remplacement depuis plus de 30 ans

Contrairement à Benjamin Hochedé, 25 ans, qui aspire à tenir sa propre exploitation dans le Cambrésis. Il est agent de remplacement depuis trois ans et demi. En revenant d’un long voyage en Australie, il a proposé se compétences. « J’avais un BTS agricole en poche, un peu d’expérience à l’étranger, je connaissais le métier. »

Ici, dans le Nord, le service de remplacement est très développé.

Benjamin Hochedé, agent de remplacement

Formés au fur et à mesure

Congés, arrêts, maternités, accidents, formations… Les agents de remplacement sont là pour faire tourner la boutique quand les agriculteurs ne peuvent pas être présents. « Nos salariés sont formés au fur et à mesure. Ils ne savent pas toujours effectuer les tâches qui leurs incombent, mais ils sont polyvalents et réactifs. Ils sont formés sur le tas et sont capables de s'adapter à toutes les situations auxquelles ils sont confrontés », précise Marie-Laure Gloriant chargée de communication à RÉSO Emploi Rural, qui s'occupe de l'intérim agricole dans la métropole lilloise et les Flandres.

Frédéric et Benjamin sont tous les deux tombés dans le monde de l'agriculture quand ils étaient petits : parents, grands-parents et proches tiennent ou ont tenu une exploitation.

On en apprend tous les jours avec ces missions. C’est très formateur. Grâce aux remplacements, je sais que je m'orienterai vers l'élevage et je développe mon réseau.

Benjamin Hochedé, agent de remplacement
Photographie.
Benjamin Hochedé engrange de l'expérience avant de prendre les rênes de sa propre exploitation

Avec une adhésion à un réseau et le paiement d’une cotisation annuelle, tout exploitant peut faire appel au service de remplacement. 

Un accompagnement social spécifique avec le Département du Nord

Le Département du Nord intervient sur le financement de certaines journées de remplacement pour aider les agriculteurs lors de maladie, accidents ou décès. Une caisse d’urgence permet également d’aider ce remplacement en cas de situations extrêmes et difficiles (graves difficultés financières, suicide, …). 

Un nouveau partenariat sera mis en place cette année en lien avec la MSA pour une meilleure complémentarité et renforcer l’intervention départementale auprès des agriculteurs les plus en difficultés.

Patrick Valois, Vice-président en charge de la ruralité et de l'environnement.

Un domaine qui recrute en CDI

« 70% de nos salariés sont en CDI, explique Delphine Grimbert, directrice du Service de Remplacement Thiérache-Hainaut (SRTH) qui rayonne sur l’Avesnois, le Cambrésis et le Valenciennois. Ce sont des emplois réguliers, des tâches riches humainement. Ils sont amenés à aller partout : des petites ou des grandes fermes. Et ils interviennent à des moments clefs de la vie des exploitants. » 

Les qualités requises pour s’épanouir quand on est agent de remplacement ? « Capacités d’adaptation, polyvalence, autonomie et surtout, le plaisir de rendre service », répondent de concert Benjamin et Frédéric. « Mais il n’y a pas besoin de faire partie de ce monde ou d’être dans le métier pour aimer ça et y arriver », complète le plus expérimenté des deux. Apprendre sur le tas et grâce aux formations proposées, c’est tout à fait possible pour qui est suffisamment motivé.    

Les services de remplacement recrutent

La demande des exploitants agricoles est présente dans tout le département. Et les agents de remplacement sont très souvent sollicités. Tous les profils sont recherchés du moment que la polyvalence reste le maître mot des critères. Dans le département, RÉSO Emploi Rural (Lille-Flandres) et le Service de Remplacement (Thiérarche, Hainaut) se partagent les secteurs.
RÉSO emploi rural : ZAE la Creule Maison des Agriculteurs à Hazebrouck.
03 28 49 50 54 ou contact@reso-emploi-rural.fr
Service de remplacement du Nord :  srth@orange.fr
1 bis rue de la Folie 59550 Landrecies
03 27 77 31 88

Crédits photo : Philippe Houzé, Cédric Arnould / Département du Nord

Pour aller plus loin