ENVIRONNEMENT | MÉTROPOLE
2 mars 2021

À Phalempin, opération sauvetage de grenouilles !

Elles sont des milliers à vivre paisiblement dans la forêt de Phalempin et pourtant leur vie ne tient qu’à un fil(et)… Participez, vous aussi à leur sauvegarde !

Une vie en sursis, au bord du bitume, voilà à quoi sont réduits les batraciens de la forêt de Phalempin. Chaque année, à la fin de l’hiver, ils sont des milliers à rejoindre le site des étangs pour se reproduire. Mais pour y parvenir, ils doivent traverser la Route Départementale 62 A et là, c’est le drame… 40% ne survivent pas à la traversée.

6 500 grenouilles sauvées en 2019

Pour les aider, l’association Nature et Vie de Thumeries a donc mis en place un plan ORSEC (Organisation Réponse Sécurité Civile) : sur 800 mètres en bordure de forêt, un filet est posé pendant toute la période de reproduction des batraciens (février à avril) pour les empêcher de traverser seuls la route. Des seaux sont installés pour les recueillir en toute sécurité. Et ça marche !

En 2019, nous avons sauvé plus de 6 500 grenouilles, cette année on veut faire mieux ! témoigne Jean-Guy Landrieux, président de l’association Nature et Vie. Tous les matins, dès 9 heures, les membres de l’association aidés de quelques nordistes volontaires recueillent les batraciens et leur font traverser la route en toute sécurité.

Crapauds bufo bufo, grenouilles rousses, tritons palmés… de beaux spécimens qui sont menacés d’extinction et doivent être protégés.

Bienvenue aux volontaires

On rencontre des gens sympathiques, on se promène dans les bois et surtout on fait une bonne action, on se sent utile confie Didier, retraité. Et son acolyte Christian d'ajouter : quand on est ici, on œuvre tous pour la même cause et ça fait plaisir d'aider un peu la nature. 

En cette matinée de février, une trentaine de personnes se sont portées volontaires pour ramasser les seaux et compter les grenouilles. Jeanne et Baptiste, 6 et 7 ans, sont venus avec leurs grands-parents. Ils sont ravis : on peut prendre les grenouilles dans nos mains, elles sont froides, légères et un peu gluantes s'amuse Baptiste.

L'association Nature et Vie distille ses conseils et connaissances sur les batraciens, l'occasion d'apprendre que souvent, les mâles se font porter par les femelles... Elles sont remplies d'œufs, prêtes à pondre. Une fois relâchées de l'autres côté de la route, elles filent toutes dans la même direction avec leur mâle sur le dos, direction les étangs, sous les yeux ébahis des volontaires.

Trois raisons de les protéger

  1. les batraciens font partie intégrante de la chaîne alimentaire. Une partie de leurs têtards ne vont pas sortir de l’eau et serviront de nourriture aux larves de libellules;
  2. ils sont utiles, au même titre que les chauve-souris ou les hirondelles, pour limiter le nombre de moustiques;
  3. ils sont importants, au même titre que les autres espèces animales, dans la préservation de la biodiversité.

Participez à leur sauvetage !

L’association cherche encore des volontaires jusqu'au 10 avril. Rendez-vous tous les jours à 9h, en bordure de la RD 62 A, sur le parking des étangs de la forêt de Phalempin. Prévoyez des bottes ! Association Nature et Vie de Thumeries

Crédits photo : Cédric Arnould

Pour aller plus loin