ENVIRONNEMENT | CAMBRÉSIS
19 mai 2021

À Gouzeaucourt, une alliance de savoir-faire pour le bio

Dans le Cambrésis, quatre agriculteurs ont décidé d'unir leurs efforts pour faire pousser des légumes bio avec des pratiques vertueuses. Une coopérative est née, une dynamique aussi.

Installé depuis 25 ans à Gouzeaucourt, Sébastien Lemoine a fait de l'agriculture biologique son évidence. Exploitant en polyculture sur 73 hectares, il a toujours voulu travaillé en 100% bio.

Et pour la petite histoire, avant d'être agriculteur, Sébastien travaillait dans le secteur... des produits phytosanitaires. Même quand l'agri-bashing n'existait pas encore, je n'ai jamais trop aimé ces produits. Il décide donc de s'en passer dans sa nouvelle vie pour faire pousser des légumes.

Une coopérative... autour des carottes !

Historiquement, à Gouzeaucourt, une coopérative d'achats de matériel agricole existait déjà. Les agriculteurs locaux avaient donc l'habitude de travailler ensemble. Une première exploitation voisine l'approche rapidement :Chemin faisant, nous avons mis nos terres et nos cultures en commun. Sébastien Lemoine s'associe avec trois autres agriculteurs pour monter la société Bioteam, avec une conviction : pour avoir un système performant, il faut être ensemble !

Le bio, ce n'est pas une conversion économique mais plutôt une philosophie de l'agriculture

Sébastien Lemoine, agriculteur à Gouzeaucourt

Bioteam regroupe aujourd'hui 3 exploitations, sur 220 hectares et produit 13 légumes différents, dont la carotte, superstar de la coopérative. On a toujours produit du blé et du lin, mais en agriculture bio, pour assurer la longévité des sols, il faut une rotation des cultures. Sébastien et ses associés ont donc intégré des betteraves rouges, des pommes de terre ainsi que toutes sortes de courges...

Les avantages du travail coopératif

Si l'agriculture bio nécessite des pratiques de travail exigeantes, le travail en coopérative offre lui de nombreux avantages : Travailler à plusieurs permet d'allonger les rotations, de se répartir le travail et de pouvoir partir en vacances de temps en temps ! Ce système assure une qualité des produits mais aussi une qualité de travail et de vie pour les agriculteurs. Un équilibre qui satisfait pleinement les quatre associés, la tête encore remplie de projets.

Leur dernière réalisation: une nouvelle unité de conditionnement, où 4 000 tonnes de légumes bio transitent chaque année pour être emballés avant de partir vers les magasins bio, ainsi que les grandes et moyennes surfaces... On livre partout en France.

Des lits de désherbage solaires !

Et pourtant, si Bioteam a grandi, la structure ne cherche pas la productivité à tout prix.

Elle préfère louer le matériel dont elle a besoin ponctuellement plutôt que d'acheter systématiquement du neuf.

Et ces pratiques durables ne s'arrêtent pas là ! Le désherbage est réalisé à la main par les saisonniers, sur des lits de désherbage qui avancent dans les champs grâce... à des petits panneaux solaires. Ceux, plus grands, installés sur le site permettent à l'exploitation d'afficher aujourd'hui un bilan carbone presque à l'équilibre.

L'agriculture biologique est beaucoup plus moderne qu'on ne l'imagine!  résume Sébastien, rappelant au passage que la coopérative a investi dernièrement dans des tracteurs guidés par satellites.

Je n'ai jamais voulu ajouter toujours plus d'hectares à l'exploitation, je préfère apporter de la valeur ajoutée à notre travail existant

Sébastien Lemoine, agriculteur

Pour booster la croissance des cultures, les producteurs épandent des décoctions d'orties ! Ça booste les défenses naturelles des plantes , assure Sébastien Lemoine. Il n'hésite pas non plus à utiliser des huiles essentielles pour lutter contre les champignons et les maladies. On travaille aussi beaucoup avec du thé de compost qui favorise la vie du sol.

Une dynamique au profit du territoire

Le modèle Bioteam se caractérise aussi par un engagement fort et local en matière de ressources humaines. Les associés ont en effet décidé de créer un groupement d'employeurs saisonniers des champs qui regroupe désormais 25 adhérents. Objectif ? Faire travailler les locaux, car en agriculture biologique, il y a besoin de main d’œuvre rappelle Sébastien Lemoine.

Pour ce faire, au moment fort des récoltes, 70 saisonniers viennent travailler dans les champs de Bioteam, pour du désherbage principalement... On recrute tous types de profils : étudiants, personnes éloignées de l'emploi... Les seuls critères : être professionnel et tenir la cadence ! Et pour pousser la démarche éco-responsable jusqu'au bout, Bioteam encourage ses salariés à covoiturer.

Des projets plein la tête, Sébastien ne s'arrête jamais. L'an passé, suite à son travail en partenariat avec France Cake Tradition, ils ont reçu le prix de l'innovation au Salon International de l'Agriculture avec une recette innovante de sirop de sucre. Il aimerait désormais monter une micro-sucrerie pour créer un sucre sans raffinage, dans le cadre de la structure Bio en Hauts-de-France dont il est administrateur. Il s'agit d'un produit et d'un process vertueux qui n'existent pas encore en France...

Pour l'heure, Sébastien et Bioteam se concentrent sur un autre projet : celui d'un magasin de vente directe de légumes bio, car il le rappelle, bio ou pas bio, il y a de la place pour tout le monde sur le marché !

Crédits photo : Philippe Houzé

Pour aller plus loin

Retour au sommet