HANDICAP | DOUAISIS
9 juin 2022

"Porter un handicap n'est pas un frein pour avoir le permis"

Amel, 19 ans, vient d'obtenir son permis de conduire. Malgré un handicap psychique et moteur, elle a brillamment relevé le défi grâce à l'accompagnement proposé par l'auto-école APSR (Agir Pour la Sécurité Routière) à Douai, avec le soutien financier du Département du Nord.

Dans la cour de l'auto-école, Amel, accompagnée de sa mère, est venue saluer Emmanuel Rura, son moniteur. Nous sommes arrivées en voiture et c'est moi qui conduis ! C'est grâce à Manu ! 

Le permis de conduire, un pass pour la liberté auquel Amel avait fini par renoncer, en raison de son handicap. J'ai fait un accident vasculaire cérébral à la naissance, je suis hémiplégique du côté gauche. J'ai également été diagnostiquée autiste à l'âge de 10 ans explique posément la jeune fille. À l'époque scolarisée au lycée, Amel réalise qu'elle est la seule de sa classe à ne pas passer le code. Sa maman prend les choses en main. Pour Amel, le plus difficile ce n'était pas le code, mais la pratique précise-t-elle. 

Amel fait quelques tests en auto-école classique, sur des simulateurs, sans succès. Elle repousse son projet à plus tard, peut-être… Jusqu'à ce qu'elle tombe sur un flyer de l'association douaisienne Agir Pour la Sécurité Routière (APSR)

Des véhicules adaptés, un accompagnement personnalisé

Depuis 2008, l'association APSR a ouvert une auto-école sociale et solidaire. Elle permet aux personnes en difficulté et aux allocataires du RSA d'accéder à une formation spécifique au permis de conduire. L'objectif : lever les freins à la mobilité et permettre un égal accès à l'examen.  Un accompagnement que l'auto-école a étendu aux personnes en situation de handicap : nous accueillons les personnes à mobilité réduite qui souhaitent passer le permis et celles devenues handicapées à la suite d'un accident, dont le permis doit être transformé détaille Emmanuel.

Après une première rencontre et une évaluation de la situation avec les médecins experts, Manu devient le moniteur d'Amel. À raison d'une à deux heures de conduite par semaine, elle apprend progressivement à réguler ses émotions et à gérer l'imprévu, dans un véhicule adapté à ses besoins :  pour les personnes ayant du mal à se concentrer, qui sont dans l'incapacité de gérer à la fois les pédales, les changements de vitesse et de regarder la route, la boîte automatique est plus indiquée. 

Pour financer sa pratique, Amel reçoit un coup de pouce de 600 euros du Département du Nord.  Au bout de 52 heures de conduite et trois tentatives, elle décroche le sésame. Une fierté pour le binôme : 

Je suis heureuse, je suis autonome, j'ai le permis comme tout le monde ! J'ai voulu laisser tomber plusieurs fois mais Manu m'a encouragée. Il faut persévérer !

Amel 

Aujourd'hui, la jeune fille est pleine de projets. Elle aime le commerce, cherche un stage en secrétariat : j'ai très envie de travailler, et en milieu ordinaire ! tient-elle à préciser. Pour le moment, elle vit encore chez ses parents mais n'exclut pas une colocation, peut-être dans un habitat inclusif.  Sa maman, qui avait mis sa vie professionnelle entre parenthèses pour l'accompagner, reprendra son poste d'enseignante à temps plein l'année prochaine. 

Vous êtes en situation de handicap ? Des places disponibles pour vous former au permis de conduire

L'auto-école APSR du Douaisis a encore des places disponibles pour former les personnes à mobilité réduite au permis de conduire. Les formations sont réalisées sur un véhicule à boîte automatique aménagé. Pour les personnes dont la résidence se trouve éloignée de l’auto-école, ou qui n’ont pas la possibilité de se déplacer à Douai, la formation peut se dérouler sur le territoire de résidence pour la conduite, et en ligne pour le code. Les personnes inscrites sur cette formation bénéficient d'une aide financière de 600 euros pour la conduite. Pour plus d'informations, contactez l'auto-école au 03 27 87 25 81

Crédits photo : Dominique Lampla

Pour aller plus loin