FAMILLE SANTÉ | TOUT LE DÉPARTEMENT
2 mai 2022

"Être sage-femme, c'est aussi mettre au monde des parents"

Delphine Chotteau et Florence Cacheux sont sages-femmes. Elles travaillent dans les services de la Protection Maternelle et Infantile (PMI) du Département du Nord. Rencontre avec deux femmes qui nous parlent avec passion de leur métier.

Quelques mots sur votre parcours ?

Delphine Chotteau : Je suis sage-femme depuis 1991. Comme beaucoup de jeunes diplômées, j'ai souhaité commencer ma carrière en maternité : à l'hôpital public, 70 % des accouchements sont pratiqués par les sages-femmes ! J'y ai travaillé pendant 17 ans, avant de rejoindre la PMI en 2008. Aujourd'hui je suis à l'Unité Territoriale de Prévention et d'Action Sociale (UTPAS) de Roubaix-Wasquehal.

Florence Cacheux : Comme Delphine, mon expérience professionnelle a débuté en maternité. Je suis diplômée depuis 1994. J'ai eu l'opportunité de faire un stage en PMI et j'ai découvert une autre manière d'exercer mon métier. J'y travaille depuis 2011, d'abord à Roubaix et depuis 6 ans à l'UTPAS de Cysoing Pont-à-Marcq. 

Pour quelles raisons avez-vous choisi d'être sage-femme en PMI ?

Delphine Chotteau : Être en salle de naissance, évidemment, c'est magique ! Mais ça peut être frustrant également : on ne voit pas beaucoup la maman. J'avais envie d'un suivi plus global, d'un accompagnement sur un plus long terme. Être sage-femme c'est mettre au monde des bébés, mais ce n'est pas que ça. 

Florence Cacheux : je suis entièrement d'accord avec Delphine ! J'apprécie beaucoup ce service de proximité proposé aux mamans et futures mamans et l'universalité des soins. La PMI est là pour accompagner tous les parents et futurs parents. Nous avons aussi la capacité de renforcer cet accompagnement si nous décelons des fragilités. Si nous voulons consacrer deux heures à une patiente, nous prenons ce temps.  

Quelles sont vos différentes missions ?

Delphine Chotteau : Sage-femme est une profession médicale, nos missions sont donc définies par le code de la santé publique. Nous assurons le suivi de la maman avant et juste après la naissance du bébé, environ jusqu'aux un mois du nourrisson. Ensuite, nos collègues puéricultrices sont davantage compétentes pour répondre aux diverses questions des parents. En moyenne sur notre bassin de vie, il y a environ 750 naissances par an. Un courrier est envoyé à chaque parent après la déclaration de grossesse pour les informer de nos services, avec les coordonnées des personnes ressources.

Florence Cacheux : Nous effectuons des visites à domicile avant et après la naissance, lors desquelles nous pratiquons l'examen clinique des mamans et des bébés. Pendant ces visites, nous prenons aussi le temps d'échanger. Les visites à domicile sont parfois demandées par la maternité, lorsqu'une anxiété maternelle se manifeste par exemple. Nous recevons également les patientes en consultation, pour le suivi de grossesse physiologique et le suivi gynécologique préventif et contraceptif. 

Delphine Chotteau : Depuis 2020, l'entretien prénatal précoce est inscrit dans le parcours de soins de la femme enceinte. Ce temps de parole et d'écoute est essentiel. Il permet de préparer le projet de naissance et de parentalité et peut se réaliser avec une sage-femme en PMI. Plusieurs ont d'ailleurs été formées à la cartographie Urkind, un outil novateur qui explore le positif et met en avant les compétences parentales. L'entretien postnatal sera aussi prochainement systématisé. Il est indispensable pour prévenir les dépressions du post partum dont souffrent environ 15 à 20 % des femmes. 

Florence Cacheux : Nous proposons aussi des séances de préparation à la naissance, en collectif ou en individuel. Ce n'est pas évident pour toutes les femmes de parler de leur parcours, alors encore une fois, nous nous adaptons ! Pour celles qui le souhaitent, un accompagnement à l'allaitement maternel est également possible. Pour mettre en place ce suivi complet, le travail en réseau avec les maternités, où nous allons chaque semaine, avec les associations, les centres maternels ou avec nos collègues du monde libéral est incontournable.

Une anecdote à partager sur votre métier ?

Florence Cacheux : Je suis très émue quand quelques mois après la naissance je reçois des nouvelles, une photo du bébé. Ça montre que notre suivi a compté. 

Delphine Chotteau : J'ai le souvenir d'une maman que j'ai accompagnée, atteinte de dépression post partum. Elle m'a dit : "tout le monde me demandait comment allait lé bébé, mais personne ne me demandait comment j'allais, moi." Sage-femme c'est cela aussi, c'est être l'amie des femmes. 

Quelques chiffres

En 2020 : 30 145 naissances ont été enregistrées dans le Nord, département le plus peuplé de France. 2 337 entretiens prénataux et 12 947 visites à domicile de suivi de grossesse ont été réalisés par les sages-femmes de PMI

Parents et futurs parents, 50 sages-femmes sont présentes sur le territoire pour vous accompagner. Retrouvez les coordonnées de la PMI la plus proche de chez vous en consultant notre carte interactive :

Crédits photo : Cédric Arnould

Pour aller plus loin