CULTURE, JEUNESSE ÉDUCATION | CAMBRÉSIS
19 mai 2022

Vaucelles : des collégiens construisent un bas fourneau dans le parc de l'abbaye

Le Moyen Âge, comme s'ils y étaient ! Des collégiens de Paul Duez à Cambrai participent à un projet original d'archéologie expérimentale. Objectif : construire un bas fourneau qui sera mis en service lors des Journées européennes de l'archéologie le 19 juin prochain.

La terre ça salit, mais c'est ça qui est marrant !. Dans le parc de l'abbaye départementale de Vaucelles, un groupe de collégiens travaille au pied un mélange de foin, d'eau et d'argile.

Au fur et à mesure que le torchis prend forme, la blancheur des baskets et la propreté des jeans ne sont plus qu'une lointaine illusion. Mais les sourires qui illuminent les visages sont bien réels. Ça change des cours en classe et ça nous fait prendre l'air ! La dernière fois on a moulé des briques. Maintenant qu'elles sont sèches, on fait du torchis pour construire le bas fourneau.

Porté par le service Archéologie et Patrimoine du Département, ce projet de construction d'un bas fourneau dans le parc de l'abbaye de Vaucelles fait suite à la découverte, en 2019, des restes d'une ancienne forge devant le palais abbatial.

Une approche concrète de l'Histoire

Au Moyen Âge, les bas fourneaux servaient à transformer le minerai de fer, poursuivent les élèves. On le chauffe dans le four avec du charbon de bois, et hop ! Après on a du fer.

La première "fournée" réalisée en 2021 par le service départemental Archéologie et Patrimoine a montré que ce n'était pas tout à fait aussi évident que ça. Mais pour Alex Bézut, archéologue du Département spécialisé en paléométallurgie, tout l'intérêt de l'archéologie expérimentale est justement de tenter de reproduire les techniques anciennes pour mieux les comprendre.

Quant à Thomas Streinger, professeur d'Histoire, il est convaincu de l'intérêt d'associer des collégiens à la démarche : cette approche concrète de l'Histoire permet de mettre en pratique des techniques et des connaissances. Les élèves mettent la main à la pâte et ce type de projet peut aussi leur donner des idées de métier pour plus tard.

Avant de venir à l'abbaye de Vaucelles, ces élèves de 5e qui suivent l'option "histoire vivante" ont en effet bénéficié de deux interventions en classe. Animées par Carole Vandamme et Anthony Brudnicki, médiateurs culturels du service Archéologie et Patrimoine du Département, elles leur ont permis de découvrir les métiers de l'archéologie mais aussi l'univers de la métallurgie.  

Avant de partir, les élèves ont tenu à graver leurs prénoms sur leur œuvre collective. Le bas fourneau va maintenant sécher pendant plusieurs semaines avant d'être mis en service le 19 juin prochain, à l'occasion des Journées européennes de l'archéologie et en présence du public. Le résultat devrait être spectaculaire !

Un partenariat original avec Arcelor Mittal

Le projet "bas fourneau" du service Archéologie et Patrimoine du Département fait l'objet d'une convention de partenariat avec Arcelor Mittal. Le groupe sidérurgique apporte un appui scientifique et technique au projet : il a notamment fourni 175 kg de minerai de fer et de précieux conseils.

Crédits photo : C. Arnould

Pour aller plus loin