CULTURE | AVESNOIS
10 mai 2022

Un jour, une œuvre : une fibule au Forum antique de Bavay

C'était un objet incontournable dans l’art de paraître à l’époque gallo-romaine. Venez admirer cette fibule au Forum antique de Bavay qui rouvre ses portes le 14 mai, avec un nouveau parcours de visite.

Au premier coup d’œil, on ne devine pas forcément l’usage de cet objet remarquable. Mais c’est bien une fibule, l’équivalent antique d’une épingle à nourrice, conçue comme un véritable bijou.

En plus du fin travail de métallurgie (le losange inscrit dans un cercle orné de fleurons), on rentre dans le domaine de l’orfèvrerie avec les petits cercles autrefois émaillés et les motifs de vaguelette finement incisés.

Une marque d'appartenance

Les fibules les plus anciennes datent de l’âge du Bronze. En Gaule, elles vont prendre la place des épingles, moins évoluées et moins pratiques – mais celles-ci subsistent, notamment pour les coiffures. Les fibules sont les accessoires essentiels des cultures qui drapent plus qu’elles ne cousent.

Comme les broches actuelles, elles peuvent aussi combiner fonctionnel et ornemental. Mais l’ornement n’a pas qu’une simple portée esthétique : marque d’appartenance à un groupe, à un statut spécifique, elles peuvent aussi avoir un rôle d’amulette. On les retrouve en contexte funéraire, où elles sont liées au costume du défunt, mais aussi en sanctuaires, offertes comme des ex-voto aux divinités du lieu.

Cette fibule a été découverte en 1934, à la sablière Dehon. Sa forme permet de l’inscrire dans une typo-chronologie connue (variante du type Feugère 24c) et donc de la dater entre les années 40 et 70 de notre ère. Elle fera très bientôt l’objet d’un nettoyage et d’une restauration. Vous pourrez ainsi la retrouver, plus belle encore qu’aujourd’hui, en 2022 dans l’exposition consacrée à l’apparence en Gaule du Nord

Vous en saurez plus sur les fibules en lisant le travail de Maxime Callewaert, en commençant par cliquer ici.

Pour aller plus loin