CULTURE | TOUT LE DÉPARTEMENT
2 novembre 2020

Un jour, une œuvre : Paysage avec un château animé de personnages

Dans ce nouveau rendez-vous quotidien, nos équipements culturels vous invitent à découvrir les dessous d'une œuvre. Chaque jour, partez à la rencontre de grands artistes ou auteurs habituellement présentés dans vos lieux culturels départementaux.

Aujourd'hui, c'est le musée de Flandre qui ouvre le bal avec une œuvre de Rœlandt Savery : Paysage avec un château animé de personnages.

Tableau de Rœlandt Savery
Paysage avec un château animé de personnages (autour de 1604). Huile sur bois, Cassel, musée de Flandre.

Originaire de Courtrai, Rœlandt Savery (1576-1639) effectue son apprentissage auprès de son frère Jacob avec qui il vit à Amsterdam jusqu’en 1605. Ensuite, il se met au service de l’empereur Rodolphe II, grand amateur d’art qui se dote à Prague d’une collection extraordinaire. Savery y peint de fantastiques paradis terrestres fourmillant d’animaux et s’inspire du haras royal pour immortaliser quelques chevaux. Le paysage est sans nul doute l’un de ces sujets de prédilection. Ainsi les forêts du Tyrol, spectaculaires par leur densité, l’inspirent dans plusieurs de ses compositions. À partir de 1614, le peintre s’installe définitivement à Utrecht.

Cette œuvre a été achetée en salle des ventes par le musée de Flandre en 2007. Rarissime tableau de la première période, il témoigne de l’influence artistique de son frère autant par le style que par la reprise des motifs tel le château. La palette est cependant plus chaude et le traitement des feuillages relève d’un véritable travail de broderie. Savery compose un paysage selon le modèle conventionnel de la perspective chromatique, dite atmosphérique : l’ocre pour le premier plan, les verts pour les seconds plans et enfin des bleus évanescents pour les lointains.

Au 17ème siècle, le paysage devient un genre autonome, les personnages devenant anecdotiques. Ici à droite, un colporteur fait une halte, tandis qu’à gauche, une course poursuite rompt la sérénité du lieu. Presque sorti d’un songe, le merveilleux château apporte une touche de féerie et nous indique que cet idyllique panorama n’est qu’une rêverie ! Voilà tout l’art des peintres flamands, faire passer l’imaginaire pour une réalité…

Crédits photo : Jacques Quecq d’Henripret

Pour aller plus loin