CULTURE | MÉTROPOLE
10 août 2022

Un jour une œuvre : le vestiaire du 9 rue Princesse

Entrez dans le vestibule de la Maison natale Charles de Gaulle, l’entrée réservée aux membres de la famille ! Vous y découvrirez un vestiaire acquis lors de la rénovation de cette sublime demeure bourgeoise. Sans doute similaire à celui exposé à l'époque où le jeune Charles y venait en vacances, le meuble nous révèle aujourd'hui ses secrets.

Ce vestiaire en fonte acquis en 2020 par la Maison natale comporte un porte-parapluies qui permettait aussi de ranger des cannes. Le porte-parapluie est surmonté de sept patères pour recevoir les chapeaux. Les éléments de suspension individuels sont fixes et en forme de crochet. Ce meuble au sol comporte également un miroir sur le dorsal.

Bien qu’en fonte coulée, il est décoré de formes élégantes et coiffé d’un décor de bouquet de fleurs. En cette seconde moitié du 19e siècle, la fonte concurrence le bronze, plus coûteux. Ainsi, cet objet semble allier art et industrie et cette heureuse alliance permet de créer des objets qui plaisent et sont accessibles au plus grand nombre. Ce porte-parapluie à glace, fabriqué en masse, est un exemple des productions découlant de l’industrialisation, de l’importance croissante de la bourgeoisie et des balbutiements d’une société de consommation.

Illustration
Décoration florale de la partie supérieure du vestiaire.

Ce "porte-parapluie riche", selon les termes d’un catalogue de la société Deville, Paillette & Cie daté des années 1880, aurait été dessiné par Albert Deville et Henri Paillette, gendres des frères Alfred et Émile Corneau, fondateurs de l’entreprise familiale en 1846 à Charleville-Mézières.

Les deux jeunes hommes donnent un nouveau souffle à la société familiale au tournant des années 1870 et 1880 au moment où leurs beaux-pères quittent l’entreprise. Albert modernise la gestion, la technique et apporte de l’innovation tandis que son binôme développe le réseau commercial et procure un soin particulier aux attentes des clients.

Le modèle du vestiaire présenté à la Maison natale Charles de Gaulle date des années 1880 comme l’indiquent un document de l’entreprise ainsi qu’un catalogue de l’enseigne "À la Ménagère" qui a commercialisé cette production de la Fonderie Corneau.

Illustration
Page du catalogue présentant les modèles de vestiaires

Crédits photo : Maison natale Charles de Gaulle

Pour aller plus loin