CULTURE | TOUT LE DÉPARTEMENT
21 juin 2022

Un jour, une œuvre : Saint Christophe au musée de Flandre

Que fait ce jeune enfant sur l'épaule de cet homme à l'aura divine ? Pourquoi celui-ci a-t-il l'air si mal à l'aise ? Réponse à Cassel et plus précisément au musée départemental de Flandre, où est exposé ce tableau dont l'origine reste assez mystérieuse.

Regardons mieux Paysage avec saint Christophe portant l'enfant Jésus. Ce tableau s’inspire de La Légende dorée de Jacques de Voragine, auteur du 13e siècle. Chargé par un ermite d’aider les voyageurs à traverser un fleuve dangereux, Christophe est sollicité un jour par un enfant.

Écrasé par le poids du garçon, il peine à atteindre l’autre rive. L’enfant lui révèle alors sa nature divine et lui déclare : « Ne t’étonne pas, Christophe, tu as porté non seulement le monde mais aussi celui qui l’a créé ». D’où la signification du prénom Christophe, en grec « celui qui porte le Christ ». 

Tentons d’analyser maintenant ce tableau ! Celui-ci frappe par les différences d’échelle entre le paysage traité de manière microscopique et la monumentalité du personnage de saint Christophe.

Un peintre mystère ?

L’œuvre n’est pas signée mais s’inscrit dans la lignée de celles de Joachim Patinir, l’inventeur du paysage flamand au début du 16e siècle. Admirez la gradation des couleurs pour suggérer la profondeur : l’ocre au premier plan, suivi des verts, puis des bleus vaporeux dans le lointain, qui constituent la perspective dite atmosphérique ou chromatique.

Les différentes études scientifiques ainsi que l’analyse stylistique, révèlent qu’il s’agit là d’une collaboration entre deux artistes. En effet, il semblerait que Patinir ait confié la réalisation de ses personnages à Quentin Metsys, maître de l’école anversoise et excellent portraitiste.

Ce chef-d’œuvre est à découvrir dans le cadre du nouveau parcours permanent du musée de Flandre intitulé « Bizarre, vous avez dit Beaux-Arts ! ».

illustration
Paysage avec saint Christophe portant l'Enfant Jésus, huile sur bois, Atelier de Joachim Patinir et Quentin Metsys. Musée de Flandre, Cassel.

Crédits photo : Musée de Flandre, photo Jacques Quecq d’Henripret

Pour aller plus loin