FAMILLE SANTÉ | TOUT LE DÉPARTEMENT
28 mars 2020

Protection maternelle et infantile : toujours présents pour les Nordistes

Médecins, psychologues, sages-femmes, plus de 550 professionnels de santé restent mobilisables pour intervenir par téléphone, en consultation ou à domicile et sur tout le territoire. Entretien avec un médecin de la PMI en Flandre.

550 professionnels de santé et administratifs sont mobilisés dans tout le Département pour continuer à assurer les missions de service public des Protections Maternelles et Infantiles. Même si la majorité des accueils physiques ont été arrêtés, les consultations de mamans et de nouveaux-nés continuent.

Annick Derycke est médecin au sein de l'Unité Territoriale de Bergues-Coudekerque. Avec son équipe de professionnels de santé, ils sont présents tous les jours dans les locaux de la Protection Maternelle et Infantile et assurent une permanence téléphonique, très utile aux Nordistes.

Malgré le confinement, quelles missions avez-vous maintenues ?

Nous limitons les consultations mais nous continuons à accueillir les bébés pour les vaccinations obligatoires (coqueluche, méningocoque,...), à assurer quelques rendez-vous de planification familiale ainsi que des consultations prénatales. Nous nous rendons également au domicile des nouveaux-nés et des mamans qui en ont besoin. Plus globalement, nous répondons présents pour toutes les personnes qui sont dans la précarité ou en formulent le besoin. Pour maintenir l’ensemble de ces missions, certaines sont déclinées à l’échelle de la Direction Territoriale.

Nous répondons présents pour toutes les personnes qui sont dans la précarité ou en formulent le besoin

Annick Derycke

Quelles mesures de protection avez-vous mises en place ?

Nous sommes très prudents, surtout quand nous devons mener des visites de bébé à domicile. Nous portons évidemment des masques de protection, des blouses. Dans les locaux de la PMI, nous consacrons des plages spéciales aux vaccinations des bébés, sur rendez-vous, de sorte que les familles ne se croisent pas dans la salle d'attente. Après chaque consultation, nous désinfectons les équipements ainsi que la pièce de consultation.

Votre profession est actuellement sur le "front", comment le ressentez-vous en tant que médecin de PMI ?

Nous nous considérons plutôt en retrait du "front" car pour le moment nous n'avons eu aucun cas de COVID à gérer parmi nos patients. Au quotidien, nous ne rencontrons pas de gens malades, cependant nous sommes présents en permanence physiquement et par téléphone, pour accompagner les publics les plus vulnérables. Avec le confinement, la tension est plus présente, certaines situations peuvent être exacerbées. Notre vigilance est accrue, notre présence soutenue.

Comment vous êtes-vous organisés ?

Il y a une vraie dynamique au sein de l'équipe des professionnels de santé de notre PMI.Nous échangeons en permanence entre nous. L'adjointe, les puéricultrices, les infirmières, les psychologues, la sage-femme ainsi que le personnel administratif, nous sommes tous mobilisés. Le personnel est volontaire. Malgré des enfants à garder à la maison, mes collègues viennent travailler et je trouve cela remarquable. Une formidable organisation et solidarité s'est mise en place entre nous pour organiser au mieux l'accompagnement des Nordistes.

Limiter au maximum les contacts vous amène à exercer votre métier différemment ?

Oui, nous passons des heures au téléphone à répondre à toutes les questions des parents que ce soit sur le lait, les régurgitations, la température... Nos psychologues s'entretiennent aussi avec des enfants qui sont perturbés par l'arrêt de l'école et cette situation de confinement.

Nos psychologues s'entretiennent aussi avec des enfants qui sont perturbés par l'arrêt de l'école et cette situation de confinement 

Annick Derycke 

La solidarité dépasse les simples locaux de la PMI ?

Effectivement, pour soulager les médecins de ville débordés, nous accueillons de jeunes patients à vacciner et une solidarité entre les équipes de PMI du territoire est mise en place: par exemple, nous proposons des rendez-vous aux enfants de l'Unité Territoriale de Prévention et d'Action Sociale de Rosendaël qui est surchargée.

A qui m'adresser ?

Contactez l'Unité Territoriale de Prévention et d'Action Sociale la plus proche de chez vous

Pour aller plus loin