JEUNESSE ÉDUCATION | VALENCIENNOIS
23 juin 2021

"L'accueil des gens du Nord m'a fait chaud au cœur"

Ahmad a 17 ans. Arrivé seul d'Afghanistan, il est accompagné par les services de l'aide sociale à l'enfance à Valenciennes. Rencontre avec un jeune plein d'optimisme, dont les talents littéraires ont été récompensés par les palmes académiques.

Il fait très beau cet après-midi de juin au parc de la Rhônelle. Entre deux tilleuls bordant les allées, on distingue le clocher de la basilique Notre-Dame-du-Saint-Cordon. Ahmad sourit : Quand je suis arrivé en France, j'imaginais des immeubles très grands partout. En fait, c'est très vert !

Ahmad Ali Noorbig, 17 ans aujourd'hui, a quitté l'Afghanistan et la guerre avec sa famille. Après avoir traversé la Turquie puis la Grèce, il se retrouve à Paris, seul. De fil en aiguille, il poursuit sa route gare du Nord, direction Douai. Je ne parlais pas du tout français. J'étais dans la rue. Je me suis débrouillé, j'ai passé du temps avec les personnes qui vivaient dehors, elles m'ont beaucoup appris. Puis j'ai rencontré un Afghan et il m'a conduit à la police. 

Héberger et accompagner les jeunes 

Ahmad est alors pris en charge par le Pôle droits et protection des mineurs non accompagnés du Département du Nord. Après décision du juge, il est orienté vers le Home Valenciennes, membre du dispositif TRAJET, destiné à héberger les jeunes comme lui.

Le Home est rattaché à la Maison des enfants et de la famille du Valenciennois, géré par l'Établissement Départemental pour Soutenir, Accompagner Éduquer (EPDSAE). C'était le 17 avril 2019 ! précise-t-il t-il, la mémoire aussi vive que sa curiosité. 

Ahmad nous a tout de suite étonnés par sa motivation, son investissement

Karim, l'un des éducateurs qui l'accompagne depuis deux ans

Très vite, l'adolescent apprend le français au collège Carpeaux et reçoit l'aide précieuse d'une professeure à la retraite, bénévole auprès du Home Valenciennes. Ses progrès sont fulgurants. Il maîtrise également l'anglais, en plus de ses deux langues maternelles, le dari et le pachto. 

La vie devant soi

Aujourd'hui, Ahmad habite dans un appartement dans le centre de Valenciennes. Il est en seconde générale au lycée de l'Escaut et sa soif de découverte est intacte.

Quand il apprend qu'il peut participer au concours de nouvelles des palmes académiques, parrainé cette année par l'écrivain Franck Bouysse, il n'hésite pas une seconde. Le thème : le roman noir rural.  J'étais inspiré,  j'avais déjà le sujet en tête !  Sa jolie plume séduit le jury et il fait partie des 63 lauréats retenus. Un prix symbolique pour Ahmad, qui ne réalise pas tout à fait le parcours qu'il a réalisé.

Toutes les expériences que j'ai eues, même les plus difficiles m'ont appris quelque chose. Je regarde toujours devant moi. Je dis merci à la France et à mes éducateurs. Vous êtes très gentils dans le Nord ! 

Ahmad Ali Noorbig

Quand il n'étudie pas, Ahmad lit bien sûr. Des mangas et des récits d'Heroic Fantasy en anglais. Il aime aussi courir et faire de l'aviron, qu'il a dû délaisser en raison d'une opération au genou. Je me suis fait opérer et j'ai trouvé ça incroyable. Le chirurgien était très sympa. Peut être que je ferai médecine ! Mais pour le moment, c'est la musique qui l'intéresse, le rock en particulier  : Queen ou Kaleo, un groupe islandais. Ce que je préfère c'est la batterie, j'aimerais bien essayer. Ça me rend joyeux ! 

Crédits photo : Philippe Houze

Pour aller plus loin

Retour au sommet