DÉCOUVRIR LE NORD | MÉTROPOLE
27 avril 2020

La "Confinouze", bière locale, ephémère et solidaire

Comme un défi à la morosité ambiante. Trois gérants d'un bar à Lille ont eu l'idée de lancer une bière spéciale confinement. Une solution originale pour soutenir en même temps les soignants et l'économie brassicole locale.

On avait déjà brassé des bières éphémères, liées à des événements particuliers. On voulait coller à la saison en proposant une bière de printemps légère, avec des notes acidulées de pomme et des tonalités plus sucrées de betterave. On souhaitait aussi redonner le sourire aux gens dans cette période difficile à vivre pour beaucoup de monde, explique Victor Vercamer, l'un des trois associés du projet, avec Théo Gosset et Kamil Bury.

Pour cela, les trois lillois ont contacté la basserie Bellenaert à Bailleul, qui a accepté de les suivre dans leur entreprise. 

Soutenir les producteurs locaux

Notre but est de soutenir le maximum de producteurs locaux, qui sont aussi impactés par la crise, poursuit Victor Vercamer. Les betteraves utilisées dans la recette proviennent d'une ferme à Wormhout, les pommes sont issues d'un verger à Méteren et les étiquettes des bouteilles sont imprimées à Hazebrouck.

Pour le houblon, indispensable pour donner son amertume à la bière, c'est une coopérative de Méteren qui a été sollicitée. Le Nord compte encore aujourd'hui une dizaine de houblonniers, au cœur d'une région qui se situe au 2ème rang national de la, production houblonnière (après l'Alsace).

A quelques kilomètres de là, sur les pentes du Mont des Cats, le Département a d'ailleurs accompagné un projet d'exploitation de houblon bio, en mettant à disposition d'un producteur une parcelle d'un hectare dans un Espace naturel du Nord. 

Succès populaire, esprit solidaire

Lancée début avril, la Confinouze a rapidement rencontré son petit succès. Au départ, notre bière était surtout commandée par des proches et des habitués de notre bar, mais face à l'afflux de demandes, nous avons décidé de livrer dans toute la France, souligne Victor Vercamer.

Pour financer leur projet, les trois amis ont mis en place une cagnotte en ligne. Les gains permettront de financer les charges de loyer et de personnel; les bénéfices sont reversés au personnel soignant du CHR.

La bière peut être pré-commandée sous forme de pintes, à boire après la réouverture du bar, ou de bouteilles. 

Un premier brassin de 2000 litres sera livré le 26 mai. Pour le goût de cette bière, ce sera la surprise car au final, aucun d'entre nous n'a pu encore la boire. Toute la recette a été conçue à distance ! , indique Victor Vercamer. 

Pour aller plus loin