DÉCOUVRIR LE NORD | TOUT LE DÉPARTEMENT
21 septembre 2021

Dix destinations pour un Nord insolite

C’est indéniable : le département du Nord réserve quantité d’endroits insolites à (re)découvrir. Certains vous surprendront ! En voici un florilège, rien que pour vous.

Excentricités 100 % dunkerquoises

Niché en plein cœur de Rosendaël, juste derrière le stade Tribut, le quartier Excentric est l’un des secrets les mieux gardés de la cité de Jean Bart. Imaginez plutôt : un magasin de disques, un dancing et une série de maisons colorées toutes plus originales les unes que les autres tout droit sortis de l’imagination de François Reynaert dans les années 1930.

Volutes, escargot, flocons de neige et écailles ont inspiré leur créateur qui n’avait rien à envier aux architectes modernistes. Un patrimoine d’autant plus audacieux que le Rosendaëlien n’avait pas reçu l’autorisation de bâtir en dur sur ces terrains alors frappés de servitude militaire !

Des pingouins sur la plage de Malo-les-Bains

Des pingouins sur la plus belle plage du Nord ? Parfaitement ! Et pour les apercevoir il faudra prendre la direction de la digue de Mer, et plus précisément du numéro 92. Une fois sur place, amusez-vous à repérer les styles mais aussi les détails – souvent amusants – des villas, comme ici ces facétieux palmipèdes fièrement dressés sur la façade.

Entre 1890 et 1920, pas moins de 2 700 villas ont fleuri aux abords de la plage de Malo-les-Bains. Certes, nombre d’entre elles ont disparu lors de la Seconde Guerre mondiale, mais la station a gardé ce supplément d’âme architectural digne des plus grandes plages de l’Hexagone.

Un passage hanté en plein centre-ville lillois

Connaissez-vous la rue des Brigittines ? Cet ancien passage vers le couvent du même nom, entre les rues Gustave Delory et Pierre Mauroy, a été édifié en 1604.

Les sœurs qui occupaient l’endroit commencèrent à voir et entendre des fantômes… Un exorcisme est alors pratiqué, provoquant les aveux de l’une d’entre elles, qui admit avoir pactisé avec le diable, tenté d’empoisonner les sœurs (d’où les hallucinations collectives) et d’assassiner la mère supérieure. Mais aussi de participer au sabbat des sorcières !  Elle fut condamnée à la prison à perpétuité et dès lors, le calme revint. Une histoire qui finit bien... sauf pour elle ! 

Un minotaure géant... signé par un géant de l'art français

A deux pas de là, au 15 rue Saint Sauveur, face à la sortie de la station de métro "Mairie de Lille", la fresque monumentale "Le Minotaure" interpelle et épate les passants depuis 1976. On ne peut pas la manquer !

Réalisée par Édouard Pignon, qui n’était autre qu’un ami intime de Picasso, elle se compose d’une femme portant un enfant endormi, menacée par un oiseau de proie qui les fixe du regard… Une curiosité commandée à l’artiste par la Ville de Lille et qui a superbement résisté aux altérations du temps.

Un air du métro parisien à Lille

Toujours à Lille, non loin de la place de la République, au 14 rue Fleurus, vous pourrez admirer la façade d’une splendide maison de style Art nouveau.

Nommée Maison Coilliot, du nom du céramiste qui y a installé sa boutique de vente de matériaux en 1898, elle a été conçue par Hector Guimard, le célèbre architecte lyonnais qui a signé les entrées du métro parisien !

Un César qui ne fait pas de cinéma

Le dernier lieu insolite de la capitale des Flandres est une surprise de taille : une magnifique et impressionnante main de César, le célèbre sculpteur français connu pour le trophée de la cérémonie du cinéma français qui porte son nom.

Point d’accumulation ici, mais une main géante soutenant un pilier dans le hall de la station de métro Porte de Valenciennes… À voir de toute urgence.

L’Asie comme si vous y étiez

Changeons de décor pour une ambiance beaucoup plus zen. En plein cœur de Roubaix, près du canal, sur le boulevard de Strasbourg, vous pouvez admirer une vraie pagode laotienne sans avoir besoin de prendre l’avion jusqu’en Asie.

Le Wat Lao, aussi dénommé temple Bouddhiste Lao est un parfait exemple de l'architecture traditionnelle laotienne. Il sert de siège aux associations bouddhistes pour le développement artistique et culturel du Lao au Nord de la France et peut être visité lors des Journées Européennes du Patrimoine.

Pour l’anecdote, sachez que vous pouvez trouver à Roubaix pas moins de cinq pagodes de communautés différentes : laotienne donc, mais aussi thaïlandaise, cambodgienne, vietnamienne et lao-thaï !

Des menhirs dans le Nord ? On aura tout vu ! 

Prenons maintenant la direction du Douaisis pour une balade mystique, et plus précisément dans la vallée de la Sensée, où vous y trouverez mégalithes et autres menhirs.

Les historiens estiment que leur forte concentration ne relève pas du hasard. Cependant, personne ne sait encore aujourd’hui s’ils faisaient office de lieu de culte, de site mortuaire ou de repère astrologique…

Toujours est-il que des fouilles archéologiques ont révélé qu’ils dataient du néolithique, entre 4 500 et 2 500 ans avant notre ère ! Ces impressionnantes et mystérieuses pierres peuvent être découvertes au détour d’un chemin ou dans une clairière à Hamel, à Aubigny-au-Bac, à Lécluse, mais aussi à Féchain.

La pyramide… du bassin minier

Le saviez-vous ? À Aniche, une pyramide de verre a été érigée place Faidherbe, en plein centre-ville. Elle vous rappellera peut-être un souvenir… Rien d’étonnant, c’est une réplique de celle du Louvre, dont le verre, fourni par Saint-Gobain, a été douci et poli selon les techniques ancestrales utilisées à Aniche.

Un beau clin d'œil à la riche tradition verrière de la ville qui a produit jusqu’à la moitié du verre à vitres de l’Hexagone !

Une cascade secrète…

Direction le sud du Nord pour un paysage des plus bucoliques. Certes, ce ne sont pas les majestueuses chutes du Niagara, mais l'endroit est un vrai trésor. Et ce trésor est la cascade de Quélipont.

Il s’agit d’un lieu quasi secret situé près de Wargnies-le-Petit, connu des seuls initiés... dont vous faites maintenant partie. Dépaysement garanti !

Crédits photo : Département du Nord : P.Houzé, C.Arnould, D.Lampla, B.Bonny, E.Watteau, A.Lemaire

Pour aller plus loin

Retour au sommet