JEUNESSE ÉDUCATION , FAMILLE SANTÉ | TOUT LE DÉPARTEMENT
23 août 2021

"C'est une fierté de voir les collégiens redemander nos yaourts"

D'ici peu, la ferme de la Défière va reprendre ses livraisons dans une vingtaine de collèges du Douaisis et de la métropole. Les produits laitiers de cette exploitation séduisent de nombreux demi-pensionnaires nordistes.

99% des cantines des collèges cuisinent aujourd’hui des produits locaux ! Un vrai plus pour la qualité des repas proposés aux enfants, mais aussi pour les nombreux exploitants qui trouvent, avec les collèges, un nouveau débouché durable.

Parmi eux, la ferme de la Défière, à Coutiches. Les parents, Véronique et Marc Rouzé, élèvent des vaches laitières. Les enfants, les Delporte, transforment le surplus des traites en produits laitiers. Mathieu Delporte, 26 ans, revient sur cette diversification réussie.

Nord info : Comment est née l'idée de fabriquer du beurre, des yaourts et fromages ?

Mathieu Delporte : Mon épouse et moi avons rejoint l’exploitation de mes beaux-parents en 2016. C'était une année catastrophique pour le lait, comme l'avait été 2015. La banque ne voulait nous suivre que si nous nous lancions dans la transformation. Alice avait effectué son certificat de spécialisation Lait dans une exploitation qui le faisait. Ça lui avait plu, nous nous sommes lancés.

Nous avons mis 6 mois à trouver nos recettes. Pour rendre nos produits laitiers onctueux, nous avons changé l’alimentation de nos vaches Prim'Holstein. Elles mangent désormais de l’herbe toute l’année.

Comment vos produits sont-ils arrivés dans les collèges ?

M. D : J'ai commencé par faire 2 à 3 marchés par semaine. Alice est à temps plein dans le laboratoire que nous avons créé dans un ancien atelier mécanique de mes beaux-parents. Je me charge de leur commercialisation et de leur livraison.

Chaque jour, j’ai appelé les établissements scolaires qui se trouvent dans un rayon de 20 km autour de Coutiches pour proposer nos produits. Les chefs y sont de plus en plus sensibles. Aujourd’hui, je livre environ 10 à 15 000 yaourts par semaine. Je travaille avec environ 25 collèges du Douaisis et de la métropole lilloise. Les restaurants scolaires représentent environ 70% de notre chiffre d’affaires.

Qu’est-ce qui plaît, selon vous, aux établissements scolaires ?

M. D : Nos yaourts sont vendus 0,40 euro pièce alors qu’un industriel demande moins de 0,10 euro. S’ils nous choisissent et continuent de travailler avec nous, c’est grâce au goût de nos produits. C'est une fierté pour nous de voir les enfants redemander nos produits.

Nous avons également fait le choix de mettre tout de suite notre laboratoire aux normes européennes et de travailler en culture raisonnée. Nous sommes, aujourd'hui en train de regarder comment obtenir le label Haute Valeur Environnementale.

Renseignements pratiques : Ferme de la Defière, 605 rue de Périsselle à Coutiches. Tél. +33 (0)6 71 59 14 40. 

Crédits photo : Département du Nord -C.Arnould

Pour aller plus loin

Retour au sommet