AMÉNAGEMENT CADRE DE VIE , ENVIRONNEMENT | TOUT LE DÉPARTEMENT
16 juin 2020

5 choses à savoir sur le fauchage des routes départementales

Entre mai et novembre, vous croiserez fréquemment des équipes assurant le fauchage des accotements des routes départementales. Levez le pied en approchant de ces chantiers mobiles, pour votre sécurité et celle de nos agents.

1. Un fauchage peut en cacher un autre

Sur le réseau des routes départementales, trois passes de fauchage sont réalisées de manière successive entre mai et novembre, grâce à une flotte de 25 engins spécialisés.

Le première passe concerne la sécurité. Cette première intervention, programmée en mai et juin s'inscrit dans une logique de fauchage raisonné pour préserver la biodiversité.

Les deux autres passes permettent de traiter en totalité les accotements.

2. Une priorité : la sécurité des usagers

Les opérations de fauchage concernent les 2 600 km de route départementales situés hors agglomération (sur un réseau total de 4 500 km). Vu l'ampleur du chantier, il est nécessaire d'organiser chaque année un calendrier précis.

La priorité est donnée aux interventions liées à la sécurité, pour assurer par exemple la visibilité de la signalisation routière, ou renforcer la visibilité des automobilistes dans un virage ou sur un carrefour.

3. Les chantiers sont mobiles

Si un calendrier prévisionnel existe, il est difficile de savoir à quel endroit se trouve précisément un chantier, car celui-ci se déplace au fur et à mesure de son avancée ! Un engin fauche en moyenne 14 km de route en une journée.

Sur les routes les plus empruntées, les 2x2 voies notamment, des véhicules encadrent les chantiers pour annoncer leur présence.

Dans tous les cas, si vous approchez de l'un de ces chantiers, une conduite adaptée permettra de garantir la sécurité de nos agents :

  • Ralentissez
  • Assurez-vous d'avoir le droit de dépasser, et avant de dépasser que vous en avez le temps, pour éviter d'avoir à vous rabattre brutalement

4. L'équivalent de 40 millions de m² sont fauchés chaque année

Cette superficie représente une surface totale comprise entre la ville de Lille et la ville de Lyon.

L'activité de fauchage nécessite pour la voirie départementale l'équivalent de 2 000 journées de travail.

5. Les produits de fauche créent de l'électricité !

Une expérimentation est menée pour la troisième année dans les Flandres. Les produits de fauche sont mis à disposition d'une unité de méthanisation pour générer du bio-carburant ou de l'électricité.

En 2019, grâce aux 350 tonnes de déchets valorisées, c'est l'équivalent de la consommation annuelle de 35 maisons (hors chauffage) qui a pu être produit !

Pour aller plus loin