FAMILLE SANTÉ | TOUT LE DÉPARTEMENT
20 août 2021

Plus d'un millier de Nordistes vaccinés grâce aux Camions bleus

Depuis mi-juillet, les Camions bleus sillonnent le Département pour vacciner, gratuitement et sans rendez-vous, les Nordistes au plus près de chez eux. Plus d'un millier de personnes en ont déjà bénéficié. Les Camions bleus continuent sans relâche.

Chaque jour, les Camions bleus du Département s'arrêtent sur les places des villes et des villages, les marchés, les ducasses, devant les maisons de retraite ou encore sur le parking d’entreprises pour être au plus près des Nordistes qui souhaitent se faire vacciner contre la Covid-19.

1 162 doses ont, ainsi, déjà été administrées à plus d'un millier de Nordistes depuis le 13 juillet.

Cette mobilisation de proximité est rendue possible grâce à un partenariat inédit avec l'Agence Régionale de Santé (ARS), les centres hospitaliers, les centres de vaccination locaux mais aussi grâce au dévouement du personnel du Département.

70 agents venus des Services de prévention santé, de la Protection maternelle et infantile, du Pôle autonomie, de la Direction territoriale accueillent, vaccinent et veillent sur chaque Nordiste qui passe la porte d’un Camion bleu.

Nous poursuivrons nos efforts jusqu'à ce que nous soyons assurés que chaque Nordiste est protégé.

Christian Poiret, président du Département du Nord.

Une proximité très appréciée

Devant la mairie de Féchain par exemple, commune de 1 700 habitants du Douaisis, la salle d’attente installée devant le Camion bleu commence à se remplir. 62 personnes sont venues pour se faire vacciner, visiblement soulagées de ne pas avoir à se déplacer pour obtenir leur pass sanitaire. 

  • 1/6 - Une halte du Camion bleu à Hasnon, près de Saint-Amand-les-Eaux.
  • 2/6 - Dans le Camion bleu installé à Hasnon, comme dans tous les Camions bleus, un médecin veille au bon déroulement de la vaccination.
  • 3/6 - Les agents du Département, comme ici à Écaillon, dans le Douaisis, accueillent les Nordistes qui viennent se faire vacciner.
  • 4/6 - Les Camions bleus sillonnent tout le Département. Il fait ici une halte à Vieux-Berquin, en Flandre intérieure.
  • 5/6 - La vaccination se passe toujours à bord du Camion bleu. Ici, il fait une halte aux Rues-des-Vignes, dans le Cambrésis.
  • 6/6 - Les Camions bleus vaccinent au plus près des Nordistes. Celui-ci fait une halte sur le marché de Fourmies, dans l'Avesnois.

Car si ce Camion bleu sillonne habituellement les routes pour aller à la rencontre des habitants éloignés des services publics, il est aujourd’hui mis au service de la vaccination des Nordistes. Et plus précisément de ceux qui ont des difficultés à se rendre dans un centre de vaccination, précise Marc Kowalski, directeur adjoint de la Direction territoriale de prévention et d’action sociale du Douaisis.

Ici, le vaccinobus fonctionne avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé (ARS) mais aussi de la Communauté Professionnelle Territoriale de Santé (CPTS) Grand Douai, qui porte également le Centre de vaccination de Gayant Expo.

Les gens que nous vaccinons sont soulagés. Pour beaucoup d’entre eux, c’est compliqué de se déplacer ou de faire les démarches administratives pour prendre rendez-vous. Ici, tout est simplifié. C’est un vrai service que nous leur rendons.

Anissa Bouchaboun et Nora Belkadi, infirmières au Département du Nord.

Les Camions bleus vaccinent et poursuivent l'aide aux démarches

Cet été, quasiment tous les Camions bleus assurent en même temps la vaccination et l'aide aux démarches.

Dans les Flandres, les deux se font dans le même camion. Dans le Cambrésis et l'Avesnois, les deux véhicules sont distincts mais bien présents. Dans le Douaisis et le Valenciennois, les Camions bleus se concentrent uniquement sur la vaccination mobile.

Retrouvez les passages à venir près de chez vous sur notre carte interactive : 

Après une première tournée, nous allons revenir en septembre dans le Douaisis pour la deuxième injection des habitants à qui nous venons d’administrer la première dose. Mais nous pourrons également recevoir du nouveau public, il ne faut surtout pas hésiter à profiter de notre passage !

Anissa Bouchaboun et Nora Belkadi, infirmières du Département du Nord.

Pour aller plus loin