AMÉNAGEMENT CADRE DE VIE | TOUT LE DÉPARTEMENT
14 avril 2021

Le Nord des Villes et le Nord des Champs

Dans son éditorial d'avril, Jean-René Lecerf rappelle que le Nord, bien que fortement urbanisé, est aussi l'un des Départements les plus ruraux de France. De nouveaux habitants y trouvent un cadre de vie préservé, que notre collectivité accompagne.

Avec ses 2 600 000 habitants (400 000 de plus que Paris), ses 202 collèges publics, ses 3,3 milliards d’euros de budget (à l’égal de la Région des Hauts-de-France) notre Département du Nord explose toutes les normes. Pour beaucoup de nos compatriotes, et même pour beaucoup de mes collègues présidents, notre territoire se résumerait à une vaste agglomération où la ville aurait depuis longtemps absorbé la campagne.

Je prends donc bien souvent plaisir à surprendre et même à choquer en affirmant que le Nord est le Département le plus rural de France avec plus de 500 000 habitants vivant en ruralité ou péri-ruralité. C’est particulièrement vrai de l’Avesnois, du Cambrésis, de la Flandre mais partout ailleurs, jusqu’au cœur de la métropole lilloise, on trouve des oasis verts où agriculture, maraîchage, élevage, structurent le territoire.

Notre première attitude, durant cette période de pandémie, nous pousse davantage encore à rechercher l’étendue des espaces, la beauté des paysages, la rencontre de la faune et de la flore pour nous enivrer de l’air, du vent, de l’odeur de l’herbe ou de la terre mouillée. En outre, bien des trésors historiques, patrimoniaux et culturels s’offrent à nous, de l’abbaye de Vaucelles aux musées de Cassel, Sars-Poteries, Bavay ou du Cateau-Cambrésis sans oublier nos villes fortifiées et nos moulins, nos rivières et nos forêts, dont Mormal est le vaisseau amiral, nos parcs naturels, nos églises, nos chapelles, nos châteaux.

Mais l’essentiel n’est-il pas aussi de veiller à la qualité de vie de celles et ceux, aujourd’hui de plus en plus nombreux, qui vivent en ruralité depuis leur naissance ou par choix ? Ils ont les mêmes droits à la santé, à la vaccination, à l’accès aux services publics, à la mobilité, au travail, aux loisirs.

Certes, le Département n’est pas resté inerte avec les politiques Nord Durable, le développement des circuits courts en matière d’alimentation, les maisons pluridisciplinaires de santé, les Maisons France Services, qu’elles soient fixes ou itinérantes comme ces "camions bleus" qui sillonnent l’Avesnois, le Cambrésis, le Douaisis et demain la Flandre.

Mais beaucoup reste à faire pour que l’orientation de nos jeunes dans les territoires ruraux ne se cantonne pas à la proximité, que l’offre culturelle, les services sociaux et médicaux, l’implantation d’entreprises et de groupements d’employeurs s’y développent dans le respect de l’environnement.

Aujourd’hui, l’effacement de la ruralité cède la place à sa renaissance et à son attractivité, l’opposition entre citadins et ruraux relève d’un autre âge mais la complémentarité dans l’égalité des droits et des devoirs reste un enjeu qui mérite toute notre vigilante attention.

Jean-René LECERF, Président du Département du Nord

Pour aller plus loin

Retour au sommet