AMÉNAGEMENT CADRE DE VIE | MÉTROPOLE
28 avril 2022

Le micro-stop, une solution d'avenir contre les bouchons

Ce mode de déplacement innovant, entre co-voiturage et auto-stop, est actuellement expérimenté par les habitants de Sailly-lez-Lannoy. Objectif : réduire les bouchons et la pollution dans la commune.

On était nombreux à aller sur Lille et à faire le même constat de la route bondée , raconte Jean-Charles, habitant de Sailly-lez-Lannoy. Alors on s’est réunis entre habitants, à plusieurs reprises, pour imaginer une alternative. L’idée du micro-stop a germé.

Il faut dire que Sailly-lez-Lannoy est l’un des axes principaux de la métropole pour rejoindre Lille. Le flot de voitures, matins et soirs, y est impressionnant. Le micro-stop offre donc un mode de déplacement alternatif qui concilie à la fois la souplesse du covoiturage et la convivialité du stop.

Un concept innovant dans le Nord

Sailly-lez-Lannoy a été la première commune du Nord à se lancer dans l’aventure… du pouce levé ! , explique Frédéric Sarkis, Président de l’association Micro-stop. Le concept existe déjà en région parisienne depuis quelques années, mais il a fallu quelques années ici pour familiariser les habitants avec cette nouvelle culture du covoiturage, les rassurer sur la fiabilité du dispositif.

Au départ, c’était un projet auquel personne ne croyait. Finalement, les habitants se sont investis sur un projet qui semblait improbable au départ et qui prend de l'ampleur maintenant !

Martha Bozek, adjointe à la participation citoyenne à la mairie de Sailly

Un solide réseau d’ambassadeurs a fait la promotion de ce nouveau mode de déplacement et le bouche à oreille a fait le reste.

Depuis, nous avons gagné en fluidité dans la circulation de la commune  constate Martha Bozek, adjointe à la participation citoyenne à la mairie de Sailly.

Lever le pouce et tourner son totem

Pour marquer l’installation de ce dispositif, la commune a installé des « totems stop » sur des points stratégiques de circulation. Ces totems ont été cofinancés par le Département (19 500 euros) grâce à l’appel à projets mobilités innovantes en milieu rural.

La petite astuce pour être emmené dans une voiture c’est de fixer les conducteurs et de lever le pouce ! confie Bernadette Huyghe, élue à la mairie et utilisatrice du service. Il s’agit de considérer la voiture comme un transport en commun, on est soit chauffeur soit passager et c’est parti !

Aujourd’hui, la commune compte 180 ambassadeurs du micro-stop et ne compte pas s’arrêter là. L’objectif est d’étendre le réseau de micro-stop aux villes voisines (Sainghin-enMélantois, Péronne, Bouvines, Fretin, Forest-sur-Marque, Baisieux, Anstaing, Tressin, Gruson…) pour essaimer la pratique du pouce levé !

Vous souhaitez rentrer dans l'aventure du micro-stop ? Ça se passe ici !

Crédits photo : Philippe Houzé

Pour aller plus loin