SÉNIORS | TOUT LE DÉPARTEMENT
31 mai 2021

Marcel et Malick, le bonheur d'un toit partagé

Le dispositif "Un toit à partager" met en relation des jeunes à la recherche d'un logement et des séniors disposant d'un peu d'espace dans leur habitation. Une formule de colocation originale basée sur des liens d'entraide et de convivialité.
[Voix off] Voici Marcel, 85 ans, et Malick, 21 ans. Rien ne destinait cet ancien éleveur de porcs et ce jeune étudiant en droit à se rencontrer et pourtant, grâce à l'association Générations et Cultures, ils cohabitent depuis 6 mois.
[Laure-Anne Desquilbet, Chargée de projet cohabitation intergénérationnelle, Association Générations et Cultures] Un toit à partager, c'est un dispositif qui vise à développer le lien social en mettant en cohabitation intergénérationnelle une personne âgée avec un jeune, l'idée étant vraiment de créer des moments de partage.
[Encart] Vous êtes intéressé ? Contactez l'association Générations et Cultures au 03 20 57 04 67 ou untoitapartager@generationsetcultures.fr
[Voix off] Malick recherchait un logement dans son budget et Marcel, veuf depuis 3 ans, une présence quotidienne. Loin d'être un frein, leur différence d'âge est une source d'enrichissement mutuel.
[Malick Gassama, colocataire hébergé] Moi, j'ai toujours été comme ça. J'ai toujours aimé aider les seniors, parler avec eux. Parfois, je parle avec Monsieur Dequeker, il me raconte des anecdotes par exemple et ça me fait rire et quand il a besoin de moi, je suis là parfois pour discuter. Quand j'ai le temps entre 2 devoirs, entre 2 cours, je descends pour demander comment il va, prendre de ses nouvelles. C'est normal.
[Marcel Dequeker, colocataire hébergeur] Je n’ai pas peur de dire mon point de vue de ce qu'il apprend, le métier qu'il veut faire et je suis quelque part porteur de sa réussite, de son avenir. Malgré ma vieillesse, l'année d'études qu'il fait ici, ça va être prospère pour son avenir. Je suis fier.
[Voix off] Avant de se lancer, hébergeur et hébergé remplissent un dossier d'inscription motivé par leur situation et leurs besoins. L'association crée puis accompagne les binômes tout au long de la cohabitation. Avec le soutien du Département, plus de 100 binômes vivent ensemble aujourd'hui comme Malick et celui qu'il appelle Papy.
[Malick Gassama] C'est mon grand-père de substitution. Il ne le sait pas mais dans mon cœur, il tient ce rôle.
[Musique]

Pour aller plus loin

Retour au sommet