JEUNESSE ÉDUCATION, HANDICAP | MÉTROPOLE
17 octobre 2020

Chacun sa chance au collège de Thumeries

Reportage dans la classe inclusive du collège Albert Camus de Thumeries. Cette Unité d’enseignement externalisée accueille une dizaine de jeunes de l’IME (Intitut Médico Educatif) de La Pépinière de Loos, présentant des déficiences visuelles avec handicap associé.
[Voix off] Cet après-midi, les cours se déclinent aussi en braille au collège Albert Camus. Des élèves malvoyants ont rejoint l'an dernier l'établissement, pour apprendre ici comme tout le monde.
[Suzy N'Zodom] C'était mon rêve de retourner au collège et il s'est réalisé mon rêve. J'aimerais bien aussi aller en français, en histoire-géo et en anglais.
[Leslie Vaiteer] Je suis contente car on apprend plus qu'en scolaire à l'IME. J'ai presque compté jusqu'à 49.
[Haroun Fakhroeddine] Quand ils vont au collège, ils se rendent bien compte qu'ils vont à l'école. C'est pas comme à l'IME où il y a un peu de scolaire, mais aussi de la kiné, de l'orthophonie... Là, ils ont des grosses plages horaires pour venir au collège, participer à la récréation, à la cantine... Participer à la vie du collège tout simplement.
[Voix off] Même s'il faut parfois gérer en classe des niveaux très différents pour les enseignants, cette unité inclusive profite à tout l'établissement.
[Alain Chanu] C'est un plus pour les élèves parce qu'ils sont amenés à s'interroger sur la différence et pour les enseignants, pour le personnel, c'est aussi l'opportunité d'interroger les pratiques pour développer de la différenciation pédagogique, amener des solutions diverses qui peuvent bénéficier à tous les élèves. C'est vraiment une opération où tout le monde est gagnant.
[François Rauseneberger] Se retrouver dans un milieu ordinaire, ça permet justement de lever des leviers, et de gommer entre guillemets le handicap et c'est surtout une chance de se confronter au regard des autres. De vivre pleinement, à un moment, dans la société comme tout un chacun.
[Voix off] Dans leur nouvel environnement, les élèves font preuve d'une adaptation remarquable. Et parfois leurs doutes ne sont pas ceux auxquels on pense.
[Alain Chanu] La première interrogation qui a été la leur, c'est : "Est-ce que je vais avoir un carnet de correspondance comme tout le monde ?"
[Romain Lesaffre] Quand on va au collège, on voit jamais le temps passer. Le premier jour au collège, ça faisait un peu bizarre. Je me suis vite habitué pour descendre en récréation, j'ai trouvé tout de suite le coup main. Je me suis fait plein de copains et copines.
[Voix Off] Des copains dans la cour de récré, c'est aussi ça l'école inclusive. Une opportunité que ces jeunes saisissent chaque jour à pleines mains.

Pour aller plus loin