CULTURE | TOUT LE DÉPARTEMENT
28 juin 2022

Un jour, une œuvre : un pastiche au Forum antique de Bavay

Une médaille antique représentant l'empereur Caracalla ? Jusqu'ici tout va bien... Mais les connaisseurs vous le diront : c'est une fausse ! Retour dans l'Antiquité pour un petit cours d'histoire.

Cette médaille de bronze est une déclinaison sur un modèle antique (type RIC 499a), mais il s’agit bien d’un padouan, c’est-à-dire un pastiche, voire une franche contrefaçon.

L’empereur Caracalla est représenté de profil droit sur l’avers, la tête laurée et vêtu du paludamentum impérial. Ce padouan saisit assez bien la mode impulsée par Caracalla. Son père Septime Sévère jouait la ressemblance avec Marc-Aurèle, dont il se prétendait l’héritier, éludant par là le mauvais souvenir laissé par Commode, fils biologique de Marc-Aurèle.

Mais Caracalla tranche avec cette filiation de style, toute politique, en choisissant une coupe et une barbe résolument plus courtes. En choisissant cette mode plutôt militaire, Caracalla esquisse par son image un programme tourné sur le maintien de l’ordre au sein de l’empire, mais aussi à ses frontières. Cependant, si l’aspect est plus militaire, il reste néanmoins soigné, avec la barbe traitée en collier. 

Cette médaille est actuellement présentée au Forum antique de Bavay dans le cadre de l’exposition M’as-tu vu ? Être et paraître à la romaine en Gaule du Nord.

Pour aller plus loin