AMÉNAGEMENT CADRE DE VIE | TOUT LE DÉPARTEMENT
17 juillet 2020

Levez le pied, on gravillonne les routes !

Des conditions météo optimales, moins de trafic routier... L'été est une période propice aux chantiers sur les routes départementales. Zoom sur la technique du gravillonnage qui permet de rénover 100 à 120 km de chaussée chaque année.

Chaque année le Département rénove environ 450 kilomètres de routes, soit 10% du réseau des routes départementales. Parmi les techniques utilisées, le gravillonnage présente de nombreux avantages.

La technique consiste à poser un enduit superficiel d’usure pour imperméabiliser les chaussées et leur redonner de l’adhérence. Cet enduit est ensuite recouvert de gravillons, explique Christophe Deschuytter, chargé de mission entretien des routes au Département du Nord. Chaque année, le Département pose ainsi quelque 800 000 m2 d’enduit et rénove 100 à 120 km de chaussée.

Le gravillonnage ne convient pas à toutes les rénovations de routes mais lorsqu'il est adapté, il est 10 fois moins onéreux que la pose d'enrobés neufs ou de bétons bitumineux !

Chantier = prudence au volant

Le temps que la couche durcisse, le chantier reste vivant quelques semaines avec des risques de projections. Cette technique est efficace pour rénover nos routes départementales à des coûts maîtrisés. Il nous faut par contre réduire notre vitesse pendant quelques jours, pour éviter les projections de gravillons, précise Arnaud Decagny, vice-président du Département en charge des Infrastructures et des Routes.

Que l'on soit automobiliste ou même cycliste, pour éviter ces projections de gravillons, il est important de lever le pied à l'approche du chantier, de respecter la signalisation et de ne pas doubler. De bons réflexes à appliquer dès que vous approchez d'un chantier routier, pour la sécurité des agents qui y travaillent.

Crédits photo : Département du Nord, P. Houzé

Pour aller plus loin