EMPLOI | TOUT LE DÉPARTEMENT
3 décembre 2020

"J’ai appris un métier de A à Z en quelques mois !"

De nombreuses entreprises du secteur énergétique recrutent massivement des techniciens de maintenance. Le Département se mobilise avec l'ensemble des partenaires pour favoriser, par le biais de la formation, les 2500 recrutements à venir. Témoignage.

Chaque jour, Abdeltif Laabid émet des diagnostics, dépanne, répare ou remplace les chaudières, effectue les réglages, intervient sur les ballons d’eau chaude électriques, mais touche aussi à la plomberie et à la robinetterie. Un véritable couteau suisse précieux pour l’entreprise chauffagiste qui l’emploie.

Mais le quotidien du technicien de maintenance nouvellement diplômé n’a pas toujours été celui-ci. Cet ancien allocataire du RSA a en effet un parcours atypique, puisqu'il a débuté sa carrière au Maroc en tant qu'éducateur sportif. Lors de son arrivée en France, en 2016, il acquière alors des compétences plus sociales, en exerçant la profession d'éducateur médiateur.

Mais Abdeltif Laabid avait le souhait de se réinventer et de trouver sa voie. Comment ? En apprenant un métier et une technicité qui lui permettraient de décrocher un CDI.

Technicien de maintenance, un métier en tension

Il prend connaissance du projet de changement de gaz initié par GRDF, et de la formation et du recrutement massif de techniciens de maintenance. C'est d'ailleurs pour répondre à cette demande que le Département du Nord et Pôle Emploi ont organisé des réunions d’information et mobilisé des candidats en Flandre.

Nous avons anticipé les besoins des entreprises sous-traitantes , se souvient Odile Willepotte, chargée de mission à la plateforme emploi départementale. Cette collaboration fructueuse s'est matérialisée par la création d'un comité animé par la plateforme Flandre maritime, Pôle emploi, le GEIQ BTP (Groupement d’Employeurs pour l’Insertion et la Qualification dans le Bâtiment et les Travaux Publics) Hauts-de-France, la Région et les organismes de formation.

Le GEIQ BTP Hauts-de-France a ainsi permis à Abdeltif de bénéficier d’une première formation à l’AFPA, financée par la Région, pour apprendre les rudiments du métier pendant sept mois. Un mois plus tard, il se spécialise en dépannage chaudière et, toujours avec l'aide du comité, trouve un stage : J’ai vraiment été très bien accompagné, c’est grâce à ce suivi que j’ai pu me former sérieusement. 

La France doit alors se confiner. Qu’importe, Abdeltif patiente en attendant d’enchaîner une troisième formation pour se spécialiser cette fois-ci dans les réglages du changement de gaz. Pendant ce temps, le comité continue à suivre le candidat et permet au jeune diplômé de décrocher, enfin, son précieux CDI le 1er juillet dernier. 

J’ai vraiment eu beaucoup de chance de rencontrer ce réseau. Tout le monde m’a encouragé dans mon projet, y compris les formateurs, se souvient-t-il, avant de conclure : J’ai appris un métier de A à Z en quelques mois ! Rien n’est impossible ! 

2 500 techniciens attendus pour les années à venir

Les entreprises recrutent encore. Certaines entreprises ont profité de cette opération pour développer leur gamme de services, informe Océane Rodriguez, chargée de développement Ressources humaines au GEIQ BTP.

Le secteur de la métropole lilloise et du Douaisis seront concernés d’ici 2025. 

Pour en savoir plus, parlez-en dès à présent à votre coach emploi en MDIE (Maison Départementale de l'Insertion et de l'Emploi) ou à votre conseiller Pôle emploi. 

Vous pouvez également vous inscrire dès à présent sur notre plateforme Nordemploi ou vous rendre sur le site du GEIQ.

Crédits photo : Département du Nord - Cédric Arnould

Pour aller plus loin