FAMILLE SANTÉ | TOUT LE DÉPARTEMENT
4 mai 2020

Un soutien psychologique pour les professionnels de santé

Face à la crise sanitaire, les EPSM Lille-Métropole, Agglomération lilloise et Val-de-Lys-Artois ont mis en place une ligne d'écoute et de soutien psychologique pour les professionnels des centres hospitaliers et des établissements médico-sociaux.

Depuis le 23 mars, les professionnels de santé ayant besoin d'un soutien psychologique dans l'exercice de leurs missions en cette période de crise sanitaire ont une ligne dédiée : le 03 28 38 51 40.

Au bout du fil, une équipe de psychologues des trois Établissements Publics de Santé Mentale Lille-Métropole, Agglomération lilloise et Val-de-Lys-Artois sont là pour accueillir la parole de chacun, en toute confidentialité.

Cette cellule de soutien s'adresse à tous les professionnels de santé, soignants et non soignants, du secteur hospitalier et des établissements médico-sociaux  précise Josselin Schaeffer, l'un des 4 psychologues coordinateurs présent sur le site à Saint-André. Les personnes travaillant en foyers d'enfants, en EHPAD ou dans les services d'accompagnement et d'aide à domicile (SAAD) sont également concernées. 

Pour le secteur hospitalier, les professionnels pouvant bénéficier de cet accompagnement sont ceux travaillant sur les territoires desservis par les trois EPSM, des cellules d'aide psychologique existant déjà dans les hôpitaux de chaque territoire. Pour le secteur médico-social, l'accompagnement est proposé à tous sur l'ensemble du département.

Les personnes qui nous appellent sont très fatiguées. Si certaines l'étaient déjà avant, la crise sanitaire a agi comme un déclencheur. Souvent, ils n'ont pas conscience d'être en situation de souffrance. Nous souhaitons leur dire, n'attendez pas avant de nous appeler ! 

Isabelle Bertaux, psychologue 

Les psychologues sont disponibles du lundi au vendredi, de 9h à 17h. 

Des horaires susceptibles d'être aménagés en fonction du nombre d'appels.

Il est également prévu de faire perdurer la cellule au delà du 11 mai, car ces professionnels auront toujours besoin de soutien au moment du déconfinement  précise Josselin Schaeffer.

Pour aller plus loin

Retour au sommet