HANDICAP , SÉNIORS , FAMILLE SANTÉ | TOUT LE DÉPARTEMENT
9 janvier 2020

Ce qui change en 2020 pour les aidants

L'année 2020 verra l'entrée en vigueur du congé indemnisé pour les proches aidants. Découvrez l'essentiel de ce nouveau dispositif qui complétera prochainement l'offre de services proposée par le Département du Nord.

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 institue le principe d'un congé indemnisé pour les proches aidants.

Cette mesure devrait entrer en vigueur en octobre. Jusqu'ici, un congé était prévu, mais peu utilisé car il se prenait sans solde.

Qui pourra en profiter ?

Ce congé sera accessible aux proches aidants qu'ils soient salariés, travailleurs indépendants, fonctionnaires ou chômeurs indemnisés.

Aucune ancienneté dans l'entreprise ne sera requise, contrairement au système actuel. Ce congé ouvrira également des droits à la retraite sur la période concernée.

Quelles modalités ?

Ce congé pourra atteindre 3 mois cumulés sur l'ensemble de la carrière de l'aidant. 

Les jours indemnisés pourront être pris consécutivement, de manière fractionnée, ou en complément d'une activité à temps partiel.

Quelle indemnisation ?

Le proche aidant recevra une allocation de 43,52 euros par jour s'il vit en couple, 52 euros par jour s'il vit seul. C'est le même barème que celui appliqué au congé pris pour s'occuper d'un enfant malade.

L'indemnisation sera assurée par la Caisse d'allocations familiales (CAF) ou la Mutualité sociale agricole (MSA)

Quels enjeux ?

On estime aujourd'hui que la France compte 8,3 millions d'aidants, dont la moitié sont salariés. Cette situation pourrait concerner 1 actif sur 4 à horizon 2030.

Dans le Nord, près de 600 000 personnes prenaient soin en 2018 d'un proche âgé dépendant ou handicapé.

Et le Département ?

Plusieurs dispositifs permettant aux aidants de profiter de solutions de répit ont été récemment étoffés. Ils sont financés dans le cadre de l'Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA) pour un montant annuel maximal de 500 euros, qui peut aller jusqu'à 1 000 euros en cas d'hospitalisation :

  • L'accueil familial temporaire
  • L'accueil de jour dans un établissement
  • Le relayage
  • La garde itinérante
  • L'intervention d'un assistant de vie à domicile

Dans le département, 8 plateformes de répit et d'accompagnement, réparties sur le territoire accueillent, écoutent et orientent au quotidien les aidants vers les solutions les plus adaptées.  

Pour aller plus loin