DÉCOUVRIR LE NORD | CAMBRÉSIS
4 juillet 2022

14 juillet : "Un honneur et une fierté de représenter les pompiers du Nord"

Fiers et concentrés. À quelques jours du défilé du 14 juillet sur les Champs-Élysées, nous sommes allés prendre le pouls chez les défilants nordistes qui fouleront l’avenue parisienne. L’heure est aux derniers réglages.

La fête nationale approche à grands pas. Les pompiers du Nord s'entraînent au rythme de la musique militaire qui les accompagne. Un défilé du 14 juillet ne s'improvise pas !

Cette année c'est la zone de défense et de sécurité Nord qui a été choisie pour représenter les pompiers de France sur les Champs-Élysées. 77 sapeurs ont été sélectionnés parmi tous ceux des Hauts-de-France.

Tous les samedis depuis début mars, ces hommes et femmes, professionnels comme volontaires, s'entraînent à défiler sur l'aérodrome de Niergnies-Cambrai. Un lieu central pour les sapeurs de l'Oise, de l'Aisne ou du Nord. Philippe Macé, président de l'aéroclub Louis-Blériot, nous a dit oui de suite, dans un véritable esprit citoyen et plein de générosité , se réjouit Nicolas Mougin, officier presse du Bataillon.  

Un défilé physique

Alignement vertical, horizontal, tension des bras et des mains, allers-retours sur le tarmac toute la journée à raison de 116 pas par minute, soit 17 km en moyenne par entraînement ! Celui-ci n'a donc rien d'une partie de campagne.

Une sélection s'est faite selon la taille, le savoir-être, les qualités physiques et morales et surtout l’envie de prendre part à une mission inoubliable de façon totalement bénévole . Car il faut savoir tenir le coup, 11 semaines durant, et surmonter les petits bobos, cloques, ampoules, entorses... Le défilé sur les Champs fait 1,2 km, dont 880 mètres où il faut être absolument parfait car sous l'œil des caméras de la télévision. C'est un défilé suivi par 12 millions de téléspectateurs, rappelle Gilles Grégoire, Contrôleur général du SDIS 59 (Service Départemental d'Incendie et de Secours).  

Un mot sur toutes les lèvres : fierté

Alex a vu une annonce sur les réseaux sociaux et s'est porté volontaire pour les sélections afin de de participer au défilé du 14 juillet. Jusqu'au dernier moment, tout peut arriver, il faut faire attention, observe le jeune homme âgé de 18 ans, l'âge minimum requis pour pouvoir participer à la fête.  

Jeune sapeur-pompier avec son casque sous le bras devant un camion 
Alex est sapeur-pompier volontaire à Orchies et rêve de devenir professionnel.

C'est incroyable ! C'est un grand honneur, une fierté de représenter le Nord et Orchies à Paris, se réjouit le jeune sapeur-pompier volontaire. Il avoue se lever à 8 h du matin tous les 14 juillet depuis sa plus tendre enfance, pour ne rien rater du défilé à la télé. 

Pour Jean-Baptiste, professionnel de 35 ans, il y a du stress, la peur de se blesser ou de tomber malade, mais cela va être un moment inoubliable qui restera gravé et qu'il faut savourer à fond. Même si l'exercice nécessite d'être vraiment costaud dans la tête : le 14 juillet, il faudra par exemple rester au moins 20 minutes au garde à vous sans bouger. Alors Jean-Baptiste espère juste qu'il ne fera pas trop chaud !  

sapeur-pompier devant un avion 
Jean-Baptiste est médecin du SDIS sur le Groupement 4, entre Saint-Amand-les-Eaux et Anor, dans l'Avesnois.

Même ressenti du côté d'Ophélie. On n'y pense pas quand on voit le défilé, mais la préparation est très dure. Il faut marcher, se coordonner, c'est très fatigant, explique la jeune femme qui passe en même temps son bac de maths/sciences physiques/SVT.

J'ai hâte d'y être, car c'est une fierté de représenter notre pays, d'avoir réussi les sélections et de m'être surpassée ! 

Ophélie, sapeur-pompier volontaire à Denain 
Jeune fille en tenue de sapeur-pompier 
Ophélie est sapeur-pompier volontaire à Denain et, comme Alex, elle rêve de devenir professionnelle.

Rendez-vous le 14 juillet, à Paris ou devant votre écran, pour ne rien rater de cette grande fête !

Crédits photo : Cédric Arnould

Pour aller plus loin